Ménopause

Chaque année en Belgique 66.000 femmes passent le cap de la ménopause, en continu 2 millions de femmes sont en ménopause.


Cet état de ménopause n'est pas une maladie mais une évolution naturelle. L'arrêt des sécrétions hormonales féminines qui commence d'abord par la progestérone et ensuite par la chute des œstrogènes entraîne des modifications physiques et psychiques. On distingue deux périodes.


La « préménopause », qui survient à partir de 45-48 ans en moyenne. La baisse drastique de la progestérone ou une élévation relative des œstrogènes induit un déséquilibre hormonal qui provoque irritabilité, irrégularité des cycles, lourdeur dans les jambes, tension dans les seins, troubles du sommeil, ces symptômes sont proches du syndrome prémenstruel mais de manière plus importante.


La seconde étape correspond à la diminution des œstrogènes et se manifeste par des bouffées de chaleur. Ensuite, les règles disparaissent. La carence hormonale est responsable de l'amincissement et de l'assèchement de la peau et des muqueuses génitales et urinaires, de modifications de la silhouette et de l'ostéoporose. Au siècle passé, les femmes faisaient leur ménopause vers 50 ans et leur durée de vie en moyenne était de 50 ans. Actuellement, la ménopause a toujours lieu un peu avant 50 ans mais elles vivent jusque 80 ans et vont donc passer le tiers de leur vie en ménopause !


Jusqu'en 2002, date de la grande étude WHI, les hormones de remplacement étaient prescrites. Mais avec la mise en évidence d'un certain risque de cancer et vasculaire, les approches « naturelles » ont désormais le vent en poupe.

La phytothérapie, une aide efficace contre les effets désagréables de la ménopause

Alors que des plantes agissent sur les symptômes de la ménopause en imitant l'effet hormonal d’autres ont action directe non hormone-like.


Le complexe « Donna Comfort »
Il associe l'action combinée oestrogène-like et l'action directe sur le système parasympathique et orthosympathique, explications :


La sauge
La sauge, a une action oestrogénique like non prouvée mais décrite partout. Sa toxicité est faible sauf en huile essentielle. La sauge, est traditionnellement prescrite en cas de bouffées de chaleur. L'huile essentielle de sauge officinale présente une toxicité du fait de la présence de thuyone épileptisante, il faut lui préférer la sauge sclarée


Le houblon
Le houblon, est oestrogène-like et anti-androgène, il est particulièrement intéressant chez la femme ménopausée présentant de l'acné ou l'apparition ou l'aggravation d'une pilosité inesthétique.


Le ginseng
Le ginseng a des effets confirmés gynécomastie chez l'homme, sa toxicité est faible.
Le ginseng, Panax ginseng et l'éleuthérocoque, Eleutherococcus senticosus sont stimulants hypophysaires et de ce fait induisent une action oestrogénique chez la femme.
Ces plantes très intéressantes sont toniques physique et intellectuel, adaptogènes et stimulants immunitaires


Le pollen
D'origine naturelle, il agit en diminuant les troubles climatériques, les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes.
Le mécanisme d'action a lieu au travers des prostaglandines et du métabolisme du tryptophane.
Les acides gras diminuent les douleurs articulaires et les vitamines B1 et B6 réduisent l'irritabilité et améliorent le sommeil.


La Vit E
Renforce l'effet des produits naturels sur les bouffées de chaleur
A ce complexe de plantes, l’on associera utilement, notamment en cas de sècheresse vaginale…


La crème « Donna Cream »
Réunit 12 actifs végétaux choisis pour une action globale contre les désagréments de la ménopause.
Des plantes à action hormonale mais aussi des antioxydants et des plantes tonifiantes de la peau pour un mieux-être.


Dioscoréa
Dioscorée (IGNAME Sauvage) : Grâce à sa richesse en diogénine, elle agit comme harmonisant hormonal chez la femme en période prémenstruelle ou lors de la ménopause. Elle permet d'atténuer les problèmes de sécheresse locale. Elle a aussi une action tonifiante générale et stimulante de la libido.


Sauge
Plante de la femme par excellence, la sauge est utilisée en médecine populaire depuis très longtemps dans diverses affections féminines, son action œstrogénique est utile pour l'équilibre hormonal de la femme ménopausée et son caractère astringent dû à ses tanins en font, avec ses flavonoïdes, un excellent tonique pour la peau.


Olivier
Son action due aux flavonoïdes en fait un protecteur du système cardiovasculaire mais aussi un antioxydant puissant.


Les eaux florales d’hamamélis et de lavande
Choisies pour leur propriété astringente, elles présentent également une action anti-inflammatoire, purifiante et apaisante.


Les huiles essentielles de citron, mandarine, orange et de rose de damas
Outre leurs vertus antiseptiques, elles sont stimulantes et revigorantes. Les huiles essentielles de citron et d'orange ont des activités circulatoire et anti-inflammatoire. L’huile essentielle de rose de damas présente une action astringente et tonique contre le relâchement tissulaire.


Les huiles végétales d’abricot, d'amande douce et de macadamia.
Leur richesse en acides gras en fait une base idéale pour les huiles essentielles favorisant l'effet de celles-ci et y ajoutent une action nutritive, régénérante, hydratante mais aussi assouplissante et protectrice des peaux matures.

 

Infos et point de vente :

Donna Comfort , Donna Cream

Labosp
Tel : 09 70 40 79 98 (non surtaxé)
Web : www.labosp.com
Courriel : info@labosp.com

 


Ces conseils ne vous dispensent pas de consulter en premier lieu un médecin pour établir un diagnostic. Vous pouvez également vous faire accompagner par un thérapeute en médecine complémentaire. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com