Question : maladie de Wegener

Mon gendre, 46 ans, est atteint de la maladie de Wegener qui se traduit par une très grande fatigue et l’apparition de nodules. Bien que sous corticoïdes et antibiotiques, son pronostic vital serait de cinq ans. Pourriez-vous nous indiquer une thérapie qui aurait de meilleurs résultats ?


La maladie de Wegener est une vascularite c’est-à-dire une inflammation des vaisseaux sanguins qui se regroupent et forment un granulome comme lors d’un abcès dentaire. Les localisations de ces granulomes sont surtout ORL et pulmonaire mais il peut y en avoir partout. Il s’agit vraisemblablement d’une maladie auto-immune car des facteurs environnementaux interviennent et notamment les intoxications accidentelles par des métaux tels que le cadmium, l’arsenic et le mercure.

 
  • Inutile de vous rappeler que votre alimentation est votre première médecine. Aussi est-il recommandé de prendre des aliments riches en soufre pour détoxifier le foie, comme le radis noir par exemple.
     
  • Il faut bien sûr assurer une bonne désinfection des granulomes avec l’aide des antibiotiques et des huiles essentielles notamment le thym, le ciste ladanifère (chemotype II) ou encore le ravintsara aux propriétés antiseptique reconnues.
     
  • Quelques gouttes d’huile essentielle de ciste ladanifère, associées à celle de ravintsara, pourront être inhalées plusieurs fois par jour. Vous pourrez également boire une tisane de reine-des-prés (3 fois par jour lors des poussées) dans laquelle vous aurez versé 2 gouttes de ravintsara.
     
  • La phytothérapie pourra également vous être d’un grand secours. Prenez pour cela 2 cuillères à café de Securidaca TM dans un verre d’eau et ce, trois fois par jour. Ce traitement peut parfaitement être associé aux corticoïdes.
     
  •  Ne négligez pas non plus l’homéopathie. En cas de pathologie auto-immune, prenez Arsenicum album et Zincum en 4 CH à raison de 5 granules tous les matins à jeun. Si votre médecin craint une intoxication, les prises d’Arsenicum et Mercurius doivent se faire en augmentant les doses : d’abord 5 granules tous les matins en 4 CH, puis en 7 CH et en 9 CH jusqu’à 15 CH. N’augmentez la dilution que lorsque le précédent « tube » est terminé.

 

 

 

Lire également : 

Dossier : les maladies auto-immunes

La bromélaïne, un anti-inflammatoire puissant