Question : Dépendance au Zoloft

Il y a 10 ans, à la suite à un accident et des soucis passagers, mon mari a fait une déprime soignée rapidement. Depuis ilne peut plus se passer de Zoloft. Lorsqu’il oublie d’en prendre quelques temps, le manque de sommeil, des angoisses, etc. réapparaissent. Le médecin dit de ne rien changer « parce que ça marche». Pourriez-vous nous aider à  sortir de cette dépendance par les médecines douces ?


Dans un grand nombre de dépression, la sérotonine, un neurotransmetteur (hormone du cerveau) est déficitaire. Le Zoloft, qui est un « inhibiteur de la recapture de la sérotonine », limite les éliminations de la sérotonine… mais il ne fait pas remonter son taux. C’est là le problème : dès que vous arrêtez le produit, l’élimination naturelle recommence et la sérotonine est à nouveau déficitaire. La solution est de relancer la fabrication naturelle de la sérotonine avec soit le 5HTP (5 hydroxy-tryptophane) soit la plante Griffonia (qui contient du 5HTP). En plus, il faudra prendre du magnésium, des vitamines B6 et C et du zinc principalement. Les acides gras oméga 3 pourront également aider. Il faudra suivre ce traitement pendre au moins un mois avant de réduire progressivement le Zoloft : un jour sur deux, puis sur trois sous surveillance médicale évidemment.

Par ailleurs, une psychothérapie peut également être une alliée importante. Car le traitement « endort » les soucis, les rancoeurs, les problèmes non digérés… l’arrêt du traitement les réactive. Une psychothérapie accompagne la personne et l’assiste pour trouver les meilleures solutions pour digérer (définitivement) ses problèmes.

Lisez également cet article sur alternativesante.fr
Somnifères, antidépresseurs, anxiolytiques, calmants... le vôtre est-il dangereux ?