• Le bacopa pour renforcer la mémoire

Bacopa monnieri, un effet prouvé sur la mémoire

Depuis 3 000 ans, la médecine ayurvédique utilise cette plante pour traiter divers états affectant l’intellect. Les scientifiques ne s’y sont intéressés que dans les années 60 et ont confirmé dès cette date : la bacopa stimule bien la mémoire, favorise la vigilance et la concentration. Depuis, ils lui ont découvert de nombreuses autres propriétés.


Le bacopa fait partie de la pharmacopée ayurvédique depuis près de 3 000 ans. Les anciens écrits ayurvédiques la recommandaient pour traiter divers états affectant l'intellect ou le système nerveux central : anxiété, troubles de la cognition ou de l'attention, dépression, convulsions épileptiques, troubles neurologiques, etc.

Selon la conception hindoue, le cerveau est le centre de l’activité créatrice. C’est la raison pour laquelle les Indiens ont dédié la bacopa, qu’ils appellent aussi Brahmi... à Brahma, créateur mythique du panthéon hindou, comme d’ailleurs tous les remèdes qui traitent les troubles mentaux.

Dans l'Inde actuelle, la médecine ayurvédique coexiste avec la médecine occidentale moderne et les médecins intègrent à leur pratique médicale bon nombre de remèdes traditionnels. Ainsi, le bacopa est reconnu par les autorités médicales comme un traitement valable pour l'épilepsie, ainsi que pour certaines dysfonctions mentales et intellectuelles.

Traditionnellement, on pressait les feuilles et les tiges pour en tirer le jus ou on les faisait sécher pour ensuite les réduire en poudre. On utilisait ces matières premières pour confectionner des sirops, des décoctions, des boissons rafraîchissantes ou des purées à tartiner. Ces préparations étaient abondamment sucrées afin de masquer le goût amer du bacopa. De nos jours, on fabrique des extraits dont la teneur en bacosides A et B, les substances actives de la plante, est normalisée à environ 20 %.

Dans les années 60, les scientifiques indiens s’intéressent d’un peu plus près à ce tonique ayurvédique pour le traitement de la mémoire.

Le Bacopa sous l'oeil des scientifiques

Mémoire et fonctions cognitives. Les résultats de quatre essais publiés uniquement en Inde indiquent que le bacopa peut améliorer les facultés cognitives et la mémoire chez des écoliers en bonne santé1,2, des personnes atteintes de dysfonction intellectuelle et des enfants souffrant de trouble de déficit de l'attention avec hyperactivité. Une de ces études comportant 50 écoliers a porté sur une préparation traditionnelle renfermant 200 mg de bacopa en poudre et cinq autres plantes : il est donc impossible de déterminer quel a été l'effet spécifique du bacopa au cours de cet essai.

Les résultats obtenus par des chercheurs australiens au cours d'un essai à double insu avec placebo publié en 2001 indiquent que l'extrait de bacopa (300 mg par jour) a augmenté la vitesse de traitement de l'information, de même que la capacité d'apprentissage et la mémoire, tout en atténuant l'anxiété. Cependant, les améliorations ne furent significatives qu'au bout de 12 semaines de traitement3. D'ailleurs, les résultats d'un essai à double insu avec placebo mené la même année auprès de 38 sujets ont démontré que l'administration d'une dose unique de 300 mg d'extrait n'avait aucun effet immédiat mesurable.


Dans un autre essai mené en Australie, on a comparé les effets d'un extrait de bacopa à ceux d'un placebo chez 76 adultes de 40 à 65 ans. L'extrait de bacopa a amélioré significativement la capacité de retenir de nouvelles données.

Par ailleurs, les résultats d'un essai à double insu mené en 2004 auprès de 85 sujets en bonne santé auxquels on a donné soit un placebo, soit un mélange de ginkgo et de bacopa n'ont pas permis de démontrer que la préparation avait eu un effet sur la mémoire ou les fonctions cognitives. Peut-être est-ce attribuable au fait que le traitement n'a été administré que durant quatre semaines?

Convulsions. Durant les années 1960, des chercheurs ayant mené des essais ouverts sur quelques dizaines de sujets rapportaient qu'un extrait alcoolique (dégraissé) de bacopa pouvait contribuer à diminuer la fréquence des crises épileptiques chez certains patients1. Les résultats de ces études ont été publiés seulement en Inde. Des essais sur les animaux indiquent cependant que le bacopa doit être administré à hautes doses et durant une période prolongée pour être efficace.

Syndrome du côlon irritable. Au cours d'une étude menée auprès de 169 patients souffrant du syndrome de l'intestin irritable, on a comparé les effets d'une préparation ayurvédique renfermant du bacopa et de la pomme du Bengale (Aegle marmelos correa) à ceux du traitement classique (bromure de clidinium, chlordiazépoxide et psyllium) et à ceux d'un placebo. Les résultats ont révélé que le remède ayurvédique était plus efficace que le placebo, mais moins que le traitement classique.

Comme la pomme du Bengale et le psyllium ont des propriétés antidiarrhéiques, il est difficile de déterminer quel effet spécifique le bacopa a eu au cours de cet essai. De plus, un suivi à long terme des patients a révélé que la préparation ayurvédique et le traitement classique n'avaient pas été plus efficaces que le placebo pour diminuer le nombre de rechutes.

Anxiété et stress. Au cours d'un essai ouvert publié uniquement en Inde en 1980, on a donné du sirop de bacopa à 35 sujets souffrant d'anxiété. Le dosage équivalait à 12 g par jour de bacopa séché et le traitement a duré quatre semaines. Les auteurs ont rapporté une atténuation significative du degré d'anxiété et de fatigue mentale (neurasthénie) et une augmentation de la mémoire

 


Bacopa a un effet à long terme. Les études menées sur des périodes courtes font apparaître peu ou pas d'effets. En revanche, les études au long cours démontrent le contraire. Les améliorations sont nettement plus nettes à 8-12 semaines qu'elles ne le sont à 4-6 semaines.

Choisissez du bacopa en poudre dont la teneur en bacoside (le principe actif principal) est au minimum de 10% (20% serait idéal, voir ici). Il faudra prendre au moins 6 gélules par jour pour vous débarrasser du glutamate au bout de 3 mois. C'est dire à quel point il s'agit d'un poison !

Attention : Prendre Bacopa monnieri sur un estomac vide peut causer des nausées, des crampes, des ballonnements et la diarrhée. Il est conseillé de le prendre avec de la nourriture. Historiquement, Bacopa monnieri a été consommé avec du ghee, un beurre clarifié qui est originaire en Inde. Bacopa monnieri est liposoluble et nécessite un transporteur lipoïde pour être absorbé, d'où l'intérêt de le prendre au repas..

Contre-indications : Femmes enceintes ou qui allaitent

Effets indésirables : nausée, sécheresse de la bouche, fatigue.

Interactions : le bacopa pourrait amplifier les effets de la phénothiazine (neuroleptique).

 

Où se procurer du Bacopa monnieri (Brahmi)

La Vie Naturelle

65 rue Claude Bernard

75005 Paris

Tél. : 0 800 404 600

Site : www.la-vie-naturelle.com

 

Nous vous recommandons de vous faire accompagner par un thérapeute pour vérifier que ce complément est compatible avec votre état de santé ou avec vos traitements en cours.

Et quel que soit votre état de santé, les conseils ne vous dispensent pas de consulter un thérapeute des médecines alternatives. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com

Pour accéder directement à une liste de naturopathes dans les plus grandes villes, cliquez sur un des liens ci-dessous.


Ces conseils ne vous dispensent pas de consulter un thérapeute des médecines alternatives. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com

Pour accéder directement à une liste de naturopathes dans les plus grandes villes, cliquez sur un des liens ci-dessous.