Le ver Cænorhabditis elegans se met au régime Okinawa

Le régime Okinawa a la réputation d’être celui des centenaires. Or un des éléments clé de ce régime consiste à ne se nourrir que de petites quantités alimentaires sans carence ni dénutrition. Ce fait constaté par les observateurs, vient de recevoir un début de preuve. Après avoir soumis le vers Cænorhabditis elegans à ce type de régime, des chercheurs ont constaté un allongement de sa durée de vie. La restriction alimentaire produit une inhibition du gène SLCF-1 (un gérontogène) au niveau des cellules intestinales. Cela induit un bas niveau de stress oxydatif.

Mieux, cette étude a mis en évidence que la protéine PTEN est impliquée à la fois dans la suppression de tumeur et la cascade métabolique de la restriction alimentaire. Ainsi, « il existerait des mécanismes communs au contrôle de la longévité et au développement des tumeurs », conclut Marc Billaud, du CNRS-INSERM de Lyon.


Ces conseils ne vous dispensent pas de consulter en premier lieu un médecin pour établir un diagnostic. Vous pouvez également vous faire accompagner par un thérapeute en médecine complémentaire. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com