A savoir d'urgence

La rédaction vous dit tout de suite quand il faut s'inquiéter

Lorsqu’on parle de la marée noire, on imagine de suite cette pâte visqueuse, noire, qui colle à la peau et hautement cancérigène. Pourtant, on est prêts à se tartiner avec des cosmétiques pétrochimiques. Ah, leur belle couleur blanche, leur odeur, leur texture… Tout en eux donne l’illusion de propreté, d’hydratation, de bienfait. Et pourtant, leurs ingrédients ont de quoi vous (...)

Docteur, vous avez quelque chose pour mon mal de tête ? Oui prenez ça, c’est en vente libre, ça vous calmera et c’est anodin ! Mais que signifie le terme « anodin », au juste ? Autrefois la médecine l’employait pour définir un traitement qui calme les douleurs : l’opium, la ciguë, le laudanum étaient considérés comme des anodins. On est loin du langage populaire (...)

De nombreux patients désemparés devant le manque de conseil ou de solutions pour guérir font appel aux associations regroupant les malades atteints du même mal. Ces associations sont censées leur apporter les bonnes informations, les guider pour trouver les meilleurs spécialistes, les soins efficaces. En théorie, c’est louable et il est à souhaiter que cela puisse être encouragé et (...)

  C’est vrai qu’on finira par le savoir. Néanmoins, ça ne fait pas de mal de le lire. Savoir quoi ? Lire quoi ? Savoir précisément, documents à l’appui, comment procèdent les laboratoires pharmaceutiques pour qu’au mépris des patients, des lois, de l’éthique – donc de ce minimum de respect pour la vie –, ils puissent rentabiliser confortablement leurs molécules. Nous (...)

Le 20 mars dernier était une journée pour le moins chargée. On fêtait tout d’abord le printemps. Ensuite, la journée du bonheur. Oui, il existe bien une journée réservée par l’Organisation des Nations unies au bonheur. Et comme un bonheur ne vient jamais seul, cette première édition est célébrée le même jour que la journée internationale de la Francophonie.   Mais le 20 mars, (...)

  On peut lire dans un article publié le 8  janvier 2013 sur le site de l’Assurance maladie que « l’iatrogénie médicamenteuse [ensemble des conséquences néfastes sur l’état de santé lié aux effets secondaires des médicaments] a un coût humain et économique très élevé […] responsable de 130 000 hospitalisations et 10 000 décès par an. La population des plus de 65 (...)