Les bons trucs contre les piqûres d’insectes

Voici quelques conseils de médecine naturelle pour soulager les piqûres d'insecte… en douceur !

Dans votre trousse d’été, vous devez mettre quelques médicaments homéopathiques, quelques huiles essentielles, un peu d’argile et de vinaigre… Des produits naturels pour éviter douleurs et démangeaisons.

Les piqûres d’abeilles

Les insectes ont déjà fait leur retour, particulièrement les guêpes, abeilles et frelons. Pour leur échapper, il faut d’abord éviter de se trouver à proximité d’une nourriture qui les attire. Lorsqu’on mange à l’extérieur, c’est difficile ! Vous pouvez mettre sur la table une coupelle remplie d’essence de citronnelle ou de géranium.
Si elles approchent, ne faites pas de gestes brusques : c’est ce qui les incite à piquer pour se défendre ! Trop tard, vous êtes piqué ? Essayez d’enlever tout de suite le dard avec une pince à épiler, car c’est lui qui diffuse le venin. Ensuite, plongez la partie piquée dans de l’eau froide ou posez dessus un glaçon. Le froid ralentit la propagation du venin. Désinfectez si vous avez ce qu’il faut sous la main. Sinon, essayez de trouver quelques feuilles de persil ou de tomate et frottez vigoureusement la partie piquée.

  • La solution : L’idéal est d’avoir toujours à portée de la main deux tubes de médicaments homéopathiques : Apis 5 CH et Ledum palustre 5 CH. Le premier est une dilution d’abeille, le second de lédon des marais. Si la piqûre est rouge, chaude et gonflée, prenez immédiatement 5 granules d’Apis et renouvelez toutes les heures jusqu’à ce que les symptômes cessent. Si la piqûre est blanche et froide, prenez 5 granules de Ledum palustre.

Les piqûres de moustiques

Certes, elles sont moins douloureuses que les piqûres d’abeilles ou de guêpes, mais chez certaines personnes, elles provoquent des démangeaisons terribles. Pour éloigner les moustiques, vous pouvez avoir recours à une coupelle d’essence de citronnelle. Si vous en supportez l’odeur, vous pouvez même vous frictionner le corps avec un mélange d’huile d’amande douce et d’huile essentielle de citronnelle (10 cuillerées de la première pour 1 de la seconde).

  • La solution : du vinaigre ! Si vous avez été piqué, frottez immédiatement avec du vinaigre ou à défaut du jus de citron, pour faire cesser la démangeaison.

Les piqûres d’aoûtats

Ces petits insectes à huit pattes vivent soit dans l’herbe, soit dans le pelage des animaux. Minuscules, ils passent inaperçus mais leurs piqûres provoquent des démangeaisons parfois intolérables. Evitez surtout de vous gratter, car vous risqueriez de déchirer l’épiderme et de laisser ainsi la porte ouverte à une infection. Evitez de marcher pieds nus dans l’herbe.

  • La solution : l’application de vinaigre ne suffit pas toujours pour calmer ces démangeaisons. Vous pouvez passer directement sur les piqûres quelques gouttes d’huile essentielle de lavande. Cette huile peut être utilisée pure car elle n’est pas irritante.

Les piqûres d’araignées

En France, les araignées ne sont pas dangereuses. Leurs piqûres provoquent, tout au plus, des petits boutons rouges et des démangeaisons parfois importantes. Comme pour les piqûres d’abeilles, passez un glaçon sur la piqûre pour éviter la diffusion du venin. Vous pouvez également y apposer un cataplasme d’argile.

  • La solution : essayez l’huile essentielle de camomille. Mélangez 10 gouttes de cette essence dans une cuillerée à soupe d’huile de base (jojoba, onagre…). Et appliquez régulièrement sur la piqûre jusqu’à cessation des symptômes. Cette huile est anti-allergique, sédative, cicatrisante et anti-inflammatoire.

Attention aux allergies

Chez les personnes ayant un terrain allergique, les piqûres d’insectes peuvent parfois provoquer des réactions violentes allant jusqu’au choc anaphylactique, lequel peut être mortel. Il faut faire attention également aux oedèmes de Quinck, qui se manifestent par un gonflement brutal d’une partie du corps. Ces oedèmes sont dangereux lorsqu’ils siègent au niveau du visage ou du cou, car ils peuvent provoquer un gonflement de la glotte et un étouffement. L’ampleur de la réaction allergique dépend à la fois de la sensibilité du sujet et du nombre de piqûres simultanées. Si vous constatez une réaction anormalement violente, il faut consulter immédiatement un médecin pour éviter tout risque majeur.

Florence Portell