Le noyer : recettes naturelles

La tradition veut qu’il soit dangereux de dormir sous un noyer. On sait aujourd’hui pourquoi. Les feuilles de noyers sécrètent une toxine (la juglone) qui, lessivée par la pluie, pénètre dans le sol et protège l’arbre des autres végétaux et des insectes. C’est justement cette juglone qui donne aux feuilles du noyer leurs propriétés thérapeutiques.

En cataplasme, elles soulagent les inflammations cutanées, l’eczéma, l’impétigo, le psoriasis, les brûlures superficielles, les hémorroïdes ainsi que la transpiration excessive.
Si vous avez récolté vos feuilles en été, sachez qu’une infusion de feuilles sèches est un bon remède des troubles digestifs et un excellent dépuratif. Mélangez 1 cuillère à café de brisures de feuilles pour 1/4 l d’eau (passez rapidement).

Quelques recettes

  • Décoction insecticide pour le jardin

En décoction, les feuilles de noyer ont des vertus insecticides. Amenez à ébullition 100 g de feuilles fraîches (ou 15 g de feuilles sèches) dans 5 litres d’eau froide. Couvrez et laissez infuser jusqu’à complet refroidissement. Pulvérisez sur les plantes (préventif et curatif).

  • Cataplasme pour les cheveux

Le noyer agit en teinture légère et fortifiante sur les cheveux bruns. Pour la réaliser, broyez finement 200 g de feuilles de noyer. Ajouter une cuillère à soupe d’huile de noix, une cuillère à soupe de miel et versez de l’eau tiède jusqu’à obtenir une pâte moelleuse. Appliquez sur vos cheveux secs. Enveloppez d’une poche imperméable puis d’une serviette éponge. Laissez agir une heure au moins avant de rincer et de laver vos cheveux. À noter : cette quantité, prévue pour cheveux longs, sera diminuée de moitié si vos cheveux sont très courts.

  • Astuce

Frottez le brou de noix directement sur votre verrue, matin et soir, pour la faire disparaître. Répétez l’opération jusqu’à guérison. Pratique lorsque la chélidoine vient à manquer !