Le frêne : l’arbre de longue vie


Le frêne est depuis des millénaires l'objet de recettes thérapeutiques naturelles. Nos ancêtres l’appelaient l’arbre des centenaires et lui attribuaient le pouvoir de purifier le sang. Symbole de longévité, le frêne a récemment gagné ses lettres de noblesse auprès de la médecine officielle qui l’a intégré dans différentes spécialités anti-rhumatismales.

Aujourd’hui, la médecine confirme l’action diurétique et anti-rhumatismale de la plante et l’a intégrée dans différents médicaments. Les fruits sont reconnus diurétiques, anti-rhumatismaux, anti-goutteux, sudorifiques et légèrement toniques. L’écorce est désormais identifiée comme aromatique, tonique, astringente et expectorante. Et les feuilles, outre leurs propriétés anti-rhumatismales, sont toniques, apéritives et légèrement laxatives (sans pour autant provoquer de coliques). Plus actives sèches que fraîches, elles sont conseillées dans les cures de drainage et de désintoxication et conviendront à des personnes fatiguées, âgées ou en convalescence.
Recettes d’antan

  • Décoction d’écorce de frêne

- 30 à 60 g pour un litre d’eau. Porter à ébullition pendant 5 minutes. En prendre une tasse avant chaque repas.

  • Nectar d’écorce de frêne

- Laisser sécher puis réduire l’écorce en poudre. Incorporer dans du miel (10 à 20 g pour une cuillère de miel). Prendre 4 cuillères par jour.

  • Thé de frêne

- Faire infuser dans une tasse d’eau bouillante une cuillerée à dessert de feuilles sèches hachées grossièrement.

  • Frênette vraie

- Pour 20 litres de boisson, récolter 2 kg de feuilles de frêne couvertes de sève gommeuse séchée (ou manne) naturellement sucrée.

- Les mettre dans une grande jatte de grès ou un tonneau en bois sans couvercle. Tasser, recouvrir de 20 litres d’eau tiède (40?C) pour ne pas détruire levures et ferments. Recouvrir d’un linge fin et propre.

- Au bout de 24h, brasser la préparation. Recommencer le lendemain. Laisser fermenter 5 jours à plus de 22?C, puis 10 jours à moins de 22?C. Filtrer. Mettre en bouteilles. Boucher hermétiquement. Si vous ne consommez pas dans les dix jours, fermer avec des bouchons de liège muselés. Une bonne frênette peut se conserver facilement 8 mois.

Pour tout savoir sur le frêne :

Le frêne, arbre des centenaires de Bernard Bertrand l 132 pages l 14 euros
Collection le Compagnon végétal
Éditions de Terran - 31 160 Sengouagnet
Tél. 05 61 88 81 08