• lyme-soignezvous.com

Des huiles essentielles contre la maladie de Lyme

La maladie de Lyme se traite (souvent mal) par antibiothérapie, et encore, quand elle est (bien) diagnostiquée. De plus, les malades voient des traitements disparaître, le Tic Tox ayant été banni de l’Hexagone. Mais d’autres combinaisons d’huiles essentielles dédiées à la borréliose voient le jour.


 
Bien qu’il ait fallu le temps, on considère enfin la maladie de Lyme, ou borréliose, comme une maladie à part entière. On a longtemps confondu symptôme et maladie, en l’occurrence borréliose et Erythema migrans (érythème migrant), signe le plus visible de la pathologie. Problème : 20 % des malades de Lyme ne présentent pas ledit érythème. On a également eu tendance à la confondre avec d’autres maladies comme la grippe, le paludisme – pour la borréliose tropicale –, la sclérose en plaques, la polyarthrite rhumatoïde, etc., diversité des symptômes de la borréliose oblige. Pour compliquer le tout, il n’y a pas deux porteurs de la borréliose qui aient des symptômes identiques, d’où cette longue liste de manifestations symptomatiques : érythème migrant, fièvre, fatigue, digestion difficile, douleurs musculaires, picotements, palpitations, douleurs articulaires, céphalées violentes, etc.

Querelles indigestes

Des tests existent bien mais cette question cruciale est pour l’heure – et en France – soumise à de très violentes querelles d’experts qui s’opposent en saisissant les tribunaux désarçonnés par la complexité des débats. Pourtant, des voix éclairées et des plus « respectables » – comme celle du Pr Christian Perrone, chef du département des maladies infectieuses à l’hôpital Raymond-Poin­ca­ré de Garches, s’accordent pour dire que la sérologie n’est pas suffisante pour diagnostiquer la maladie de Lyme. Le test reconnu en France (méthode immuno-enzymatique ELISA) existe depuis trente  ans et ne prend pas en compte la découverte de nouvelles souches de borrelia.

Un nouveau Tic Tox ?

C’est au centre de ces polémiques que se trouvent coincés les malades de Lyme. Des malades de plus en plus nombreux, aussi bien en Europe qu’en Amérique du Nord où elle a dépassé le VIH en incidence, devenant la septième maladie la plus déclarée aux États-Unis. Des malades qui se voient interdire le Tic Tox en France (alors qu’on le trouve en Allemagne), un remède reconnu pour son efficacité sur des patients chez qui l’antibiothérapie n’avait rien donné.
 
Pour remédier à la disparition de cette association d’huiles essentielles, on peut utiliser une formule à large spectre qui est à la fois antivirale et antibactérienne.  Cette synergie est aujourd'hui employée avec succès par de nombreux patients infectés par les borrélies. Elle n'est pas interdite à la commercialisation. Elle a pour nom Alternativ'aroma et mélange, dans une base d'huile végétale de Perilla frutescens bio, des huiles essentielles de :
  • Cinnamomum camphora bio,
  • Melaleuca quinquinervia bio,
  • Trachyspermum ammi,
  • Laurus nobilis bio,
  • Origanum compactum bio,
  • Cinnamomum zeylanicum bio,
  • Eugenia caryophyllus bio,
  • Citrus paradisii bio,
Avec cette formule, on peut espérer une amélioration au bout de 3 semaines de prise (20 gouttes, soit 1mL, à diluer avant un repas, dans un verre d'eau, une cuillère de miel ou un support neutre. Un flacon vous fera 15 jours). Mais méfiez-vous, car la bactérie est particulièrement résistante. Il est donc conseillé de faire ensuite trois mois de cure . 
 

À lire :

 

À écouter sur Radio Médecine Douce :