Sciatique et lombalgie

Les longues positions assises, les appareils inadaptés à la taille de l’utilisateur, l’absence de repos et, inversement, l’absence d’exercice physique sont pour beaucoup dans nos douleurs lombaires ou nos sciatiques. Voici quelques conseils pour éviter ce problème…


Exercice physique

L’immobilité et la sédentarité font disparaître les muscles comme la neige au soleil. Les vertèbres n’étant plus soutenues comme elles devraient l’être, elles peuvent se déplacer, entraînant douleurs et coincements de nerf (crural, sciatique). Pour éviter cela, un exercice physique régulier est indispensable… au moins une heure, deux à trois fois par semaine.

  • L’exercice doit viser deux objectifs principaux : entretenir la musculature du dos et de la sangle abdominale mais aussi procurer de la souplesse à la colonne vertébrale…
     
  • Un échauffement est toujours indispensable avant de pratiquer un sport quelconque.
     
  • Des exercices doux basés davantage sur des étirements que sur une musculation intense. La gymnastique, le stretching, le vélo d’appartement, la natation (sur le dos notamment) sont excellents pour cela. En revanche les sports violents, les sports de contact (judo, karaté), l’aviron, le canoë, le kayak, le tennis, le squash, l’haltérophilie… sont à proscrire.
     
  • Toujours respecter la douleur. C’est un signal d’alarme. Si une douleur apparaît, cela signifie que le sport a été trop intense ou réalisé dans une mauvaise position. Il convient de l’arrêter immédiatement et de prendre un temps de repos.

 

Les postures

  • Les positions prises tout au long de la journée sont très importantes pour la colonne vertébrale. Il convient de maintenir un dos bien droit, les reins légèrement cambrés et les épaules en arrière.
     
  • Lors du port d’une charge, il est préférable de s’accroupir pour la soulever tout en maintenant le dos droit, plutôt que de se pencher en avant.
     
  • Éviter les mouvements de torsion. Pour saisir un objet derrière soi, pivoter sur ses pieds afin de se tourner.
     
  • Éviter le port des talons hauts (plus de 5 cm) qui ont tendance à cambrer exagérément les reins.
     
  • Adapter les appareils à sa taille : pour les personnes de grande taille, choisir des appareils à long manche (balais aspirateur, râteau…). Régler sa chaise de bureau pour soutenir les reins et maintenir un dos droit. Un repose-pieds est souhaitable, il permet d’avoir les genoux plus hauts que les hanches, ce qui soulage les lombaires. Les chaises de bureau pivotantes évitent les mouvements de torsion.
     
  • Éviter les canapés ou les lits trop mous. Prendre un canapé qui soutient le dos et les reins. Choisir une literie ferme sans être dure avec un oreiller pas trop épais.

 

Autres conseils importants

  • Surveiller son poids et lutter contre tout surpoids.
     
  • Ne pas porter de charges lourdes. Toujours équilibrer une charge entre la droite et la gauche pour assurer l’aplomb de la colonne vertébrale. De même, il est préférable pour le dos de pousser une charge plutôt que de la tirer.
     
  • Préférer le sac à dos au sac à main ou au cabas pour faire les courses.
     
  • Préserver des moments de repos, de préférence allongé. La position allongée permet à la colonne vertébrale de se reposer et se détendre après les efforts de la journée.
     
  • Éviter les longues positions debout et les longs trajets en voiture. Faire des pauses régulières pour se dégourdir.
     
  • Se faire suivre régulièrement par un ostéopathe afin de corriger les malpositions. Il est parfois utile de corriger également son articulé dentaire.
     
  • Les massages avec des manœuvres douces et lentes font généralement du bien. La chaleur assure souvent une bonne détente musculaire.
     
  • La prise de magnésium et de silicium organique est intéressante, tout comme les traitements préventifs de l’arthrose et de la décalcification.
     
  • Les toxines, les polluants et les acides provenant de notre mode de vie (aliments, eau, air…) vont se positionner sur les endroits les plus fragiles, comme une région lombaire inflammatoire, ce qui aggrave encore sa situation.
     
  • Enfin la colonne vertébrale est le symbole du gouvernail du bateau… et lorsqu’une personne ne sait pas dans quelle direction diriger sa vie, des problèmes surviennent sur le gouvernail. Cela peut correspondre également à une personne en a « trop sur les épaules » ou qui en a « plein le dos ». Quoi qu’il en soit, cette situation nécessite de trouver des solutions, de soulager son travail ou ses responsabilités, mais aussi de définir (choisir) l’orientation à donner à sa vie…