Le syndrome du canal carpien

Lié à une compression du nerf médian du poignet, le syndrome du canal carpien représente l’une des premières causes d’intervention chirurgicale en France. Une étude a montré que la pratique du yoga était un bon moyen de traitement de ce syndrome et permettait ainsi d’éviter l’opération.

Huit pour cent des femmes souffrent ou souffriront d'un syndrome du canal carpien au cours de leur vie, généralement dans la quarantaine ou la cinquantaine. Elles sont trois fois plus nombreuses que les hommes à en être atteintes. Alors qu’il n’y en avait que quelques-unes avant les années 50, on compte environ 80 000 opérations par an liées à ce syndrome !
Pourtant, rien de plus simple que d’éviter l’intervention avec la pratique du yoga.

Comment se déclenche un canal carpien ?

Le nerf médian descend le long du bras jusqu’à la main en passant au milieu du poignet, avec, au-dessus de lui, un plan osseux et au-dessous de lui, un anneau fibreux et la peau. Il se retrouve donc dans un canal. Pourquoi, à quel moment la douleur surgit-elle ?

L’explication classique, consiste à dire que le nerf médian, qui passe au niveau du poignet est comprimé dans son « canal » au niveau des os du carpe. La compression est mise sur le compte de l’anneau fibreux qui devient rigide en enserrant de plus en plus le nerf médian. Dans cette conception, une seule solution : libérer la partie haute par l’intervention ! Ce serait compréhensible.

Or, cette vision des choses est fausse. La compression du nerf ne vient pas tant de la partie supérieure que de la partie osseuse sous-jacente, le plan dur, classiquement considéré comme non modifiable. En fait, c’est la perte de la souplesse articulaire des os du carpe qui provoque la rigidité et entraîne la réduction de l’espace du canal carpien. D’où l’apparition de douleurs qui se projettent dans la main avec des fourmillements, une douleur au poignet et à la paume, qui irradie vers les doigts ou vers l'avant-bras (parfois jusqu'à l'épaule), une difficulté à saisir les objets, même légers. Des douleurs qui peuvent évoluer vers des atteintes motrices avec paralysie.
L’électromyogramme confirme le diagnostic en vérifiant la conduction de l’influx nerveux dans le nerf médian.

Comment le yoga agit-il ?

Dirigée par la chercheuse Marian Garfinkel, également instructrice de yoga Iyengar, une étude a démontré que deux séances hebdomadaires de yoga (l'étude durait huit semaines) seraient plus efficace que l'utilisation d'une attelle au poignet et que l'absence de traitement pour diminuer les symptômes du syndrome du canal carpien.

En retrouvant la souplesse articulaire de la région, on redonne une mobilité et le nerf n’est plus comprimé. Cette souplesse est rendue tant aux os du carpe qu’aux plans tendineux superficiels. La pratique des exercices du yoga qui comprend de très nombreux exercices de poignets, permet de redonner la souplesse à l’ensemble des articulations. La Salutation au soleil, le Corbeau, le Paon, sans oublier shiva mudra.

Il faut presser fortement paumes l’une contre l’autre et de la position à 90° des mains par rapport aux avant-bras. Maintenez la position vingt secondes. De plus, massez plusieurs fois par jour la première rangée des os du carpe, ils sont bien perçus, en particulier l’os crochu et l’os pisciforme à la base de la main.