La dégénérescence maculaire : première cause de cécité

Première cause de cécité dans les pays industrialisés chez les personnes de plus de 50 ans, la dégénérescence maculaire liée à l’âge (appelée aussi « Macula »), ronge, en quelques semaines toute la vision centrale. Plusieurs traitements naturels peuvent toutefois enrayer le processus.
La macula, partie centrale de la rétine - cette pellicule sensible sur laquelle se forment les images à l’arrière de l’œil - est tout à coup attaquée. Pour une raison encore inconnue - très probablement un ou plusieurs gènes défectueux - les tissus qui la composent se dégradent. Conséquence : une cicatrice se forme sur le point de vision centrale, ne laissant au malade qu’une vision « périphérique ». La durée du processus est en général de dix-huit mois.

On ne sait rien sur la « Macula ».

Les chercheurs ont quelques certitudes sur cette maladie encore méconnue. Elle est liée à l’âge et ne survient qu’après 50 ans. Les « yeux bleus » sont plus touchés. Par ailleurs, cette dégradation serait accélérée par certains comportements, comme l’exposition prolongée au soleil, le tabagisme et une alimentation pauvre en vitamines.

La distorsion des lignes droites

Au début de la maladie, dont la durée varie d’un patient à l’autre, les symptômes - simple gêne visuelle, sensation d’éclairage insuffisant - passent inaperçus. Au bout de quelques mois, des symptômes plus évocateurs (baisse de la vision, perception d’une tache sombre au milieu du champ de vision, sensibilité accrue à la lumière) apparaissent souvent brutalement. Mais le symptôme le plus caractéristique est la perception d’une distorsion des lignes droites. Les lignes d’écriture, les plinthes, les chambranles de portes apparaissent courbés. À ce stade, la maladie est malheureusement déjà bien avancée. Bien que les lésions de la « Macula » et la perte de vision qu’elles entraînent soient irréversibles, un traitement bien conduit permet, dans certains cas, d’obtenir une stabilisation de ces lésions.

Un régime alimentaire riche en caroténoïdes pour la prévention

Selon de récentes études, une alimentation riche en lutéine et en zéaxanthine diminue le risque de dégénérescence maculaire. Ces deux caroténoïdes agiraient à la fois comme antioxydants antiradicaux libres et comme filtres capables d’absorber les ultraviolets et les lumières bleues, soupçonnés de libérer un radical libre toxique.
Après une étude portant sur près de 900 sujets dont 326 étaient atteints de « Macula », on a constaté que le fait de manger des fruits et légumes au moins cinq fois par semaine divisait par deux le risque de dégénérescence rétinienne. Les épinards ainsi que les feuilles vertes des plantes de la famille des crucifères (chou, chou frisé etc.) arrivaient en tête des aliments les plus efficaces du fait de leur richesse en lutéine et en zéaxanthine. De nombreuses études de supplémentation ont permis de prouver qu’un régime de 26 semaines à base d’épinards permettait d’augmenter la pigmentation maculaire de 20 %. D’autres légumes contiennent des substances complexes similaires capables de protéger les yeux : le chou chinois, le brocoli, le chou de Bruxelles, le cresson, le chou-rave, la moutarde germée, les radis et les fanes de navets.

  • Le traitement du docteur Bach

Le docteur Bach, de Strasbourg, a mis au point un traitement homéopathique qui a permis de faire des miracles et que l’on peut trouver aujourd’hui en pharmacie :

Traitement d’attaque

  • Rétine 4CH : 3 granules matin et soir (nourrit la rétine).

À alterner avec :

  • Rétine 9CH : 5 granules matin et soir pendant 3 mois.

Traitement de fond
2 fois par semaine

  • Une plante chinoise : le lyciet (lycium chinensis)

Il s’agit là d’un traitement traditionnel chinois pour la vue trouble et d’autres problèmes liés à la vue. Les baies du lyciet tonifient en effet le foie et les reins. Et en médecine chinoise les yeux sont la porte de sortie du foie… La tradition chinoise est confirmée par une récente étude occidentale au cours de laquelle les malades ont ingéré environ 50 g de baies de lyciet par jour. Leur vision s’est considérablement améliorée.

En extrait sec
Trois fois 2 g par jour

  • Le pollen frais de saule

Traitement d’attaque

30 g/j de pollen frais congelé de saule pour les personnes qui ont déjà un œil atteint ou dont l’ophtalmologiste a détecté une faible pigmentation maculaire, ou des signes avant-coureurs.

Traitement de fond

15 g de pollen frais congelé de saule quotidiennement.

  • Les sels du Dr Schüssler

Loin des repas
Deux comprimés (ou une cuillère-dose) de chacun des trois sels Schüssler suivants :
- Ferrum phosphoricum 6 DH
- Kalium sulfuricum 6 DH
- Kalium muriatricum 6 DH
3 fois par jour.
 

  • La lutéine

Pour la prévention de la cataracte, plusieurs études ont permis d'établir un lien entre un apport alimentaire élevé en lutéine et un risque réduit de cataracte, (avec une prise quotidienne de lutéine 6mg par jour). Concernant la dégénérescence maculaire (DMLA), une supplémentation de lutéine durant 1 an à raison de 10 à 15mg par jour, a permis de ralentir la progression de la maladie.

24 mg en traitement de fond : 1 comprimé par jour 

6 mg en prévention : 1 capsule par jour

 

 

Tous ces traitements peuvent être menés de front, ou séparément au choix.

 

Où commander les produits :

Extrait sec de Lyciet

La Vie Naturelle
Tél. : 0 800 40 46 00
Site : www.la-vie-naturelle.com


Pollen frais de saule

Pollenergie
Tél. 05 53 68 11 11
Site : www.pollenergie.fr

 

Lutéine

La Vie Naturelle
Site : www.la-vie-naturelle.com