Prostatisme : les solutions offertes en médecine naturelle

Dans les troubles de la prostate, il faut différencier :

  • l’adénome prostatique : hypertrophie
  • la prostatite : inflammation

Les troubles fonctionnels sont basés sur deux critères extérieurs :

  • le manque de vigueur du jet de miction, voire la difficulté (premier cas)
  • les mictions fréquentes (second cas).

À ne pas perdre de vue que les vertèbres D12, L3, L4 peuvent être impliquées dans le processus inflammatoire.

Les troubles de la prostate du 3e âge sont devenus une véritable banalité dans les pays industrialisés. Et pourquoi pas ailleurs ? Parce que, pour déclencher une maladie ou un trouble, il faut toujours deux facteurs initiaux — nous dirons un papa et une maman, ou encore les deux plots d’une source électrique. Sinon, il ne se passe rien.

L’appareil uro-génital, sur le plan somatique, est en relation avec les révoltes rentrées et les frustrations. Est-ce à dire que dans les pays africains et asiatiques on n’est jamais révolté ni frustré ? Que si ! Mais le second facteur n’existe pas. Celui-là n’est pas psychologique mais purement physique : c’est l’intoxication aux produits laitiers. Là est la différence.
La recette est simple : il faut choisir entre « péter les plombs » et vous révolter en faisant une grosse tête à tout ce qui vous ennuie. Sinon, arrêtez complètement les produits laitiers visibles (ou cachés dans les recettes).

C’est la même chose pour les fibromes féminins et les mastoses des seins. Si le régime est draconien, le problème sera réglé en six mois.

On appelle cela les maladies de lait. Notons que les fromages, yaourts, crèmes et autres, même bio, sont prohibés. On est loin des recommandations médicales qui prêchent beaucoup de laitages pour le calcium, surtout au 3e âge. Il suffit de consulter les statistiques mondiales de l’ostéoporose pour être convaincu du contraire.

 

Adénome (hypertrophie)

  • Lever

manganèse-cobalt : 1 ampoule (en pharmacie)

  • Avant les 2 repas principaux

Calarea fluor 9 DK* : 25 gouttes

  • Après les 3 repas

Ginkgo biloba TM : 50 gouttes (en pharmacie) flacon 90 ml

  • Le soir

Pelvo-magnésien : 1 suppositoire (en pharmacie) Lab. Riker

  • Au coucher, alterner 1 jour sur deux

Obsidienne 7 DK* : 10 gouttes
Tourmaline noire 7 DK* : 10 gouttes.

En cas de rétention importante Cataplasme d’oignon cru haché sur le ventre : 1 à 2 heures.

 

Prostatite

  • Lever

Manganèse cuivre : 1 ampoule (en pharmacie)

  • Avant les repas principaux

Staphysagria 25 CH : 20 gouttes (en pharmacie) flacon 30 ml

  • Après les repas

Sequoia gigantea bourgeons macérat glyc. 1 D : 50 gouttes (en pharmacie) flacon 60 ml

  • Le soir

Pelvo-magnésien : 1 suppositoire (en pharmacie) ou comprimé

  • Matin et soir

Méropé*‚ Huile : friction bas-ventre et arrière des chevilles

 

Nota. On peut à la place du café prendre des infusions de busserole ou de pariétaire.

Bien qu’il soit connu que de nombreuses opérations de la prostate soient abusivement effectuées, il n’en reste pas moins que dans certains cas, elles s’imposent en raison de syndromes limites. À ce sujet, il existe une technique par voie naturelle (urètre) qui me ferait personnellement hésiter, en raison des échos que j’en ai récoltés de la part d’opérés. Les souffrances à chaque miction sont atroces pendant le temps de la cicatrisation. Une cicatrice au ventre est peut-être plus confortable. ?

 

*Source Claire
BP 32 – 91650 Breux-Jouy
Tél : 01 64 58 64 82
Fax : 01 64 58 45 34
Site : www.source-claire.com