La goutte : la traiter naturellement

La goutte est la manifestation articulaire d’une maladie provoquée par l’accumulation de cristaux d’urate, un sel d’acide urique, dans des articulations. Les crises inflammatoires très douloureuses peuvent se répéter  à intervalles irréguliers, jusqu’à ce que la maladie devienne chronique.Les traitements naturels visent à réduire le taux d’acide urique trop élevé dans le sang et à soulager les douleurs. Une modification des habitudes alimentaires est absolument nécessaire.


La goutte s'installe insidieusement. Les crises, d'abord brèves et localisées, deviennent plus fréquentes, d'intensité moindre, de durée plus longue, avec atteinte d'autres articulations généralement dans le sens ascendant.

Le traitement de la goutte ne peut être qu'un traitement prolongé. Il doit débuter un mois après la dernière crise de goutte. Il est basé sur l'association d'un régime diététique et de phytothérapie.

Alimentation

Evitez les bouillons de viande, les crustacés, les abats, les sodas et l'alcool en général

Les tisanes diurétiques

En tout temps, c'est-à-dire au cours des crises et en dehors de celles-ci, les tisanes diurétiques sont très utiles, et, parmi elles, il convient de recommander l’association de trois plantes (pour une tasse d'eau bouillante, une cuillerée à soupe du mélange suivant):

  • feuilles de frêne : 50 g
  • sommités fleuries de reine des prés : 50 g
  • feuilles de cassis : 100 g
    Ces tisanes seront prises en dehors des repas à raison d'un demi-litre par jour.

Homéopathie

  • Uricum acidum 7 CH : 10 granules chaque dimanche au réveil.
  • Arnica 4 CH : 3 granules au réveil.
  • Ranunculus 4 CH : 3 granules à midi.
  • Colchicum 4 CH : 3 granules au coucher.

La gemmothérapie, remède roi

Le remède a essayer immédiatement est le bourgeon de cassis associé au bourgeon de bouleau ou au bourgeon de frêne. Prenez 15 gouttes de chaque dans un verre d'eau en traitement de trois semaines.

La crise de goutte

La goutte aiguë typique est celle du gros orteil. Son début est brutal, généralement nocturne, consécutif à un facteur déclenchant : excès de table, alcool, surmenage physique, traumatisme physique ou psychique, infection... La sensation est atrocement douloureuse.
À ce stade, il faut donner uniquement des plantes anti-inflammatoires : une association harpagophytum, saule et cassis est conseillée.
Les doses doivent être relativement importantes. Le traitement sera à poursuivre 10 jours. L'association de ces trois plantes va agir sur les différents composants de l'inflammation articulaire : les médiateurs cellulaires et les cellules. De plus, leurs principes actifs, au niveau du liquide synovial, créent un climat biochimique qui ralentit la précipitation de l'acide urique.

  • Faites préparer des gélules de poudre composées de :
    - Cassis : 50 mg
    - Harpagophytum : 200 mg
    - Saule : 50 mg
    2 à 3 gélules matin, midi et soir.
  • Complétez en homéopathie avec :
    Belladona 4 CH, Colchicum 4 CH, Ledum 4 CH et Urtica urens 4 CH : 3 granules alternativement toutes les heures.

 Pour découvrir d'autres traitements : lisez cet article d'alternativesante.fr

Quel que soit votre état de santé, les conseils ne vous dispensent pas de consulter un thérapeute des médecines alternatives. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com ou renseignez-vous auprès des écoles de formation à la naturopathie de votre région. Vous en trouverez la liste sur devenir-therapeute.fr.

Pour accéder directement à une liste de naturopathes dans les plus grandes villes, cliquez sur un des liens ci-dessous.