Tabac, alcool, grignotage... J’arrête !

Être accro aux jeux vidéo, se livrer à des achats compulsifs, tout comme fumer un joint, sont autant de comportements addictifs. On se rend compte aujourd’hui que ces comportements qui, selon le niveau, deviennent de véritables pathologies, présentent de grandes similitudes. La drogue en question agissant alors comme un anxiolytique.


Le sevrage est donc forcément difficile. Et ce n’est pas être faible que de le reconnaître. La médecine classique a tendance à gommer certains aspects du problème en proposant essentiellement des « béquilles ». Ces médicaments sont censés aider à mieux supporter la privation ou ses conséquences néfastes (prise de poids, angoisses, etc.). Mais, finalement, l’abstinence est rarement au rendez-vous, et on n’assiste au mieux qu’à une rémission passagère. Sur le fond, on peut s’interroger : remplacer une aliénation par une autre est-il judicieux ?

L’approche alternative est tout autre : elle aide la personne dépendante à se libérer intérieurement, tout en la soutenant physiologiquement pour la détoxifier et soigner les conséquences de son addiction.

Pour découcrir le protocole phytothérapeutique d'arret du tabac lisez cet article.