• Savon d'Alep, méfiez vous des contrefaçons

Savon d’Alep : gare à l’arnaque!

L’immense succès du savon d’Alep (très efficace sur les peaux à problèmes) attire depuis plusieurs années de nombreux opportunistes, au point que sa réputation, justifiée, commence à en pâtir. Produit originellement en Syrie, à Alep (ou à Damas), celui-ci est traditionnellement composée d’huile d’olive et d’huile de laurier (jusqu’à 50 %). Mais la guerre dans ce pays a ouvert la porte à des productions douteuses.


Or l’huile de laurier est plus rare et plus chère que l’huile d’olive et sa proportion influe considérablement sur le prix des savons. Il n’y a aucun contrôle obligatoire pour cette méthode de fabrication, ce qui n’est pas le cas pour l’appellation d’origine savon de Marseille. Il peut donc être produit dans d’autres pays et l’on voit maintenant arriver sur le marché français des quantités importantes de savons d’Alep fabriqués au Maghreb ou ailleurs, avec des huiles d’olive de plus ou moins bonne qualité, et parfois même avec des mélanges d’huiles dégradées d’olive, de palme et de coprah (ils sont ensuite colorés et parfumés afin de leur donner un aspect plus authentique).

Quant à l’huile de laurier, il n’y en a généralement pas, sinon le profit serait moins important ! La supercherie, devenue courante, est malheureusement difficilement contrôlable et même dans les souks d’Alep la confusion règne.

À vous d’être méfiants et d’exiger que votre revendeur vous fournisse un minimum d’information sur le produit et sa provenance, et qu’il s’engage par une indication claire sur les taux d’olive et de laurier.