Question : lichen scléreux

J’ai 51 ans et suis ménopausée depuis l’âge de 44 ans. Je souffre depuis six mois de lichen scléreux. Le dermatologue ne me laisse pas d’espoir de guérison et me propose d’essayer de le stabiliser avec une hormone locale et une crème réhydratante. Ce diagnostic me laisse un peu perplexe. Que pouvez-vous me proposer ?


L’apparition de ce lichen scléreux peut effectivement être la conséquence d’une carence hormonale. La phytothérapie pourra donc vous être d’une grande utilité pour rétablir cette carence, notamment avec l’emploi de plantes comme la sauge ou l’alchémille, aux propriétés œstrogène-like reconnues.
Demandez à votre pharmacien de vous élaborer la préparation magistrale suivante contenant ces deux plantes :
 
  • Alchemilla TM 5 ml
  • Salvia officinalis TM5 ml
  • crème excipient Eczebio90 g
 
À appliquer localement matin et soir jusqu’à amélioration.
 
Prenez également 2 gélules matin et soir d’Œmine gyne (chez Phytobiolab), complément alimentaire à base de graines de soja et de lin pour un apport en phyto-œstrogènes naturels titrés aux AQR, de graines de gattilier qui freine les excès hypophysaires à l’origine des troubles émotionnels, et de graines d’orge germée dont les enzymes favorisent l’absorption des nutriments à visée hormonale bénéfique.
 
 
Lire également :
 
À découvrir :
Le protocole complet de La Vie Naturelle "PROTOCOLE MÉNOPAUSE"