• Vacances sans souci avec les remèdes narurels

Paré pour les vacances grâce aux médecines douces

Voici une récapitulation pratique des principaux dépannages concernant les problèmes courants des vacances.


Constipation du voyageur

Le remède le plus simple dans ce cas est de prendre de la chlorophylle soit en mangeant de bonnes quantités de légumes verts, soit sous forme de complément alimentaire.

Alcool

Il arrive de se faire piéger durant les vacances avec les amis.

Otites et angines infectieuses

Elles sont dues à la pollution de l’eau dans les stations balnéaires.
Les traitements habituels de l’hiver ne marchent pas. Seuls, des désinfectants nasaux puissants fonctionnent (voir en pharmacie).

  • En préventif se mettre systématiquement avant chaque baignade de l’homéoplasmine dans les narines et les oreilles (en pharmacie).

Nota : L’homéoplasmine protège aussi du chlore des piscines qui irrite les muqueuses.

Protection de la peau

Il faut se rappeler que la couche d’ozone est atteinte et que les rayons solaires sont plus mordants qu’avant. Donc, gare aux coups de soleil surtout chez les enfants.
J’ai déjà signalé que l’état de toxémie interne est directement proportionnel au risque de cancer de la peau par insolation. Ceci signifie que plus on mange de viande, de charcuterie et de cuisine lourde, plus la peau est chargée en toxines à risque.

  • L’huile d’argane est un excellent protecteur et régénérant de la peau. Mais il existe aussi un produit miracle totalement gratuit et qui a fait ses preuves : c’est se badigeonner avec sa propre urine, surtout le matin. C’est préventif et curatif et en plus, cela dégage une bonne odeur de foin sur la peau.
  • Ne pas oublier l’éternel chlorure de magnésium vendu en pharmacie qui sert à toutes sortes de choses (plaies, constipation, désinfectant, tonique immunitaire, décongestionnant du foie…) : 1 sachet de 20 g dans 1 litre d’eau. Ou bien : Nigari, chlorure de magnésium naturel vendu en diététique. : dilution 30 g dans 1 litre d’eau.

Piqûres

  • Au bord de la mer, il y a les redoutables piqûres de vives logées dans le sable. C’est extrêmement douloureux. Le meilleur remède est de tremper le pied dans l’eau chaude qui décompose le venin. L’urine peut dépanner sur le moment.
  • Il y a aussi les méduses. Les remèdes sont les mêmes. Mais attention en cas d’allergie, il y a risque d’œdème. Peut-être est-il nécessaire, dans ce cas, d’aller à l’hôpital le plus proche. Les allergiques feraient bien d’emporter 1 ou 2 doses de Medusa 9 CH et d’Histaminum 9 CH, à prendre au plus vite.
  • Rappelons que, pour les grands allergiques, il existe dans tous les pays d’Europe, sauf la France, des boîtes d’injection intramusculaires d’urgence d’Histaglobuline. Ceci permet de bloquer un œdème de Quincke.
  • Les piqûres d’abeilles sont résolues en moins d’une minute avec une minuscule parcelle de cérumen (éviter les oreilles propres).
  • Les piqûres d’insectes en général peuvent être neutralisées en prenant 3 feuilles de plantes différentes, et en les frottant sur la piqûre.

Enfin, sur un plan général, il est possible de palier à beaucoup de petites catastrophes en emportant :

Tout cela se trouve en diététique.

  • Arnica Teinture-mère en usage externe exclusivement : flacon de 60 ml en pharmacie. À boire à raison de 7 gouttes dans de l’eau en cas de traumatisme physique. À toujours avoir dans la voiture.
  • Calendula Teinture-mère : flacon de 90 ml ou 125 ml en pharmacie (le calendula, c’est le souci). Multi-usage en compresses, pur ou étendu d’eau comme calmant, cicatrisant et régénérant.

Dernier conseil

Ne pas se savonner après les bains et l’exposition au soleil. Vous enverriez à l’égout le stock annuel de vitamine D que votre peau vient de fabriquer.
Bonnes vacances à tous !