• seve-de-bouleau-soignez-vous.com

La sève de bouleau : un dépuratif pour le printemps

Les peuples du Nord de l’Europe avaient pour habitude de prélever chaque année quelques litres de sève de bouleau pour nettoyer leur sang et préparer leur organisme aux changements de saisons. Il est possible, encore aujourd’hui, de profiter des bienfaits de cet arbre, à condition de le respecter.


L’usage de la sève de bouleau remonte loin dans le passé. On retrouve son emploi traditionnel dans les Highlands en Écosse et chez tous les peuples d’Europe du Nord, où la tradition lui accorde de merveilleuses vertus. Il faut dire que le bouleau verruqueux (betula verrucosa) est répandu dans toutes les régions froides d’Eurasie, de la frontière de la Chine à nos contrées.

Percy, il y a plus de 200 ans décrivait sa récolte ainsi : « Dès les premiers jours de mars, on va dans la forêt choisir un bouleau de moyenne taille, on y fait avec une vrille grosse comme une plume à écrire un trou horizontal à trois ou quatre pieds du sol. On place dans ce trou un tuyau de paille qui sort de trois ou quatre travers de doigts, pour servir de conducteur à l’eau qui va s’écouler en dessous jusqu’à la terre. On dispose un récipient quelconque que l’on couvre d’un linge clair et propre, afin d’arrêter les petits insectes ou les ordures qui pourraient y tomber. Ce récipient se remplit bientôt. On ne fait cette perforation qu’une ou deux fois sur le même arbre, et, au bout de quelques jours, on passe à un autre, afin de ne pas trop le fatiguer. On a soin, quand on fait ce changement, de boucher le trou avec un fosset – un bout de bois, sans quoi le bouleau, continuant à donner plus ou moins d’eau, souffrirait, sans toutefois en périr, tant cet arbre est dur et vivace ». Percy concluait plus loin : « Dans tout le nord de l’Europe, l’eau de bouleau est l’espoir, le bonheur et la panacée des habitants riches et pauvres, grands et petits, seigneurs et cerfs… »

Calculs, eczéma sec et douleurs articulaires

La sève de bouleau est en effet un diurétique et un dépuratif, utile au printemps pour nettoyer le sang et préparer l’organisme au changement de saison. D’ailleurs, la tradition dit que l’arbre donne d’autant plus de sève que l’hiver a été rude. La nature est bien faite…

Cette cure est à recommander particulièrement aux personnes sujettes aux lithiases rénales (les fameux calculs urinaires), à ceux qui souffrent d’eczéma sec et enfin pour lutter contre les douleurs articulaires dues à l’arthrite ou à l’arthrose. La sève de bouleau favorise en douceur l’élimination des acides en excès dans le corps et renforce une bonne activité rénale. Son action douce s’accompagne, dit-on, d’une sensation de bien-être profond.

L’amie qui m’a fait connaître ce breuvage, demande à chaque printemps, aux arbres qu’elle choisit, s’ils consentent à lui donner un peu de leur sève. La réponse est rarement négative, et elle boit ainsi chaque jour pendant deux semaines un demi-litre à un litre de sève de bouleau pour son plus grand bien.
N’omettez jamais ce rituel. Si vous allez près de chez vous chercher un bouleau pour faire une cure de printemps, prenez le temps de l’observer et regardez comme son écorce blanche semble indiquer une jeunesse éternelle. Son allure générale est aussi très étonnante : il ne cherche pas à faire une belle cime, mais laisse au contraire l’impression que jamais sa croissance n’est finie. Chez certains spécimens aux branches retombantes, on ressent une grâce féminine. Est-ce pour toutes ces raisons qu’on l’appelle aussi l’arbre de la sagesse ou arbre lunaire ?

- Les 4 propriétés du bouleau selon la tradition russe
Des proverbes russes écrits en 1860, retrouvés par des historiens, nous apprennent que le bouleau fait bien quatre choses :
- Il donne la lumière au monde (avec des branches de bouleau, on fait des torches).
- Il étouffe les cris (du bouleau, on tire du goudron avec lequel on badigeonne les roues des chariots).
- Il guérit les malades (la sève de bouleau était à l’époque un remède utilisé par toutes les classes sociales).
- Il nettoie (dans les bains russes, pour provoquer la transpiration, on se fustige tout le corps avec des branches de bouleau).

 

Quel que soit votre état de santé, les conseils ne vous dispensent pas de consulter un thérapeute des médecines alternatives. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com

Pour accéder directement à une liste de naturopathes dans les plus grandes villes, cliquez sur un des liens ci-dessous.