La sauge (Salvia officinalis)

Les Romains cueillaient la sauge à la main, vêtus d’une toge immaculée, les pieds nus. Les Amérindiens faisaient brûler de grandes brassées de feuilles de sauge pour chasser les mauvais esprits et la mélangeaient avec de la graisse d'ours pour guérir les problèmes de peau. Les Chinois n'hésitaient pas à échanger leurs racines de ginseng contre des feuilles de sauge. Les Grecs, les Romains et les Arabes l'employaient comme tonique et en compresses contre les morsures de serpent. Les femmes égyptiennes en buvaient pour accroître leur fertilité. Au XVIIlème siècle, les asthmatiques fumaient de la sauge dès l'apparition du premier pollen printanier. Avant le houblon, la sauge parfumait la cervoise romaine, les bières qui lui ont succédé et demeure une composante de certains vins comme le Gewurztraminer et les vermouths italiens.


Noms communs : herbe sacrée, thé de Grèce.

Effet santé

La sauge contient entre autres du terpène, du camphre et de la salvène. Elle est antiseptique, et bactéricide dans les marinades de gibiers pour combattre les toxines de putréfaction.

Recettes médicinales

  • Pour purifier l’eau contaminée : faire bouillir l’eau avec une pincée de sauge pour éviter les coliques et la diarrhée.
  • Cataplasme (piqûres d'insectes) : mâcher quelques feuilles, les déposer imbibées de salive sur la piqûre, laisser agir quelques minutes.
  • Gargarisme (maux de gorge, infections buccales, laryngites) : laisser infuser 1 c. à soupe de sauge dans 125 ml d'eau bouillante pendant 5 mn, filtrer, ajouter le jus d'une lime et gargariser.