• La neuroposture

La neuro-posture : pour remettre le corps dans le droit chemin

Pour le Dr Schwenck, la plupart des maladies découlent de nos habitudes socioculturelles et des multiples contraintes posturales que nous imposons quotidiennement à notre corps. Il suggère qu’une «reprogrammation » du corps pourrait soulager bien des maladies. Il a appelé sa méthode la neuro-posture.


Reprogrammer la moelle épinière

De l’oreiller dans le berceau, au repas en position assise, de la marche illogique que nous impose la chaussure aux longues heures passées assis appuyés sur nos fesses et non pas sur nos pieds, du port de lunettes à celui du soutien-gorge..., Jean-Pierre Schwenck dénonce tout ce qui nous détourne de l’homo erectus, et de la position droite qu’il a adoptée il y a plus de 2 millions d’années.

En trente années de pratique, le Dr. Scwenck a mis au point six exercices simples adaptés à toutes les pathologies.
Il s’agit d’envoyer des informations de modification de tension de muscles justes dans des postures justes vers la moelle épinière pour que les réponses élaborées par la moelle (c’est-à-dire les automatismes d’adaptation) soient justes. Il serait trop long d’exposer ces exercices en détail ici.
Mais, pour éviter le pire, Jean-Pierre Schwenck conseille à chacun de suivre cinq conseils pour supprimer les « contraintes » les plus communes.

Cinq habitudes à prendre

Quel que soit le symptôme et sa localisation, il faut toujours commencer par:

  • Un examen dentaire et buccal complet (clinique et radiologique). Ceci afin d’éliminer tout foyer, kyste, granulome ou problème d’occlusion — indoloresen bouche mais susceptibles de participer à la genèse de vos symptômes.
  • Dormez à plat ! La plupart d’entre nous dorment sur un ou plusieurs oreillers. En contraignant ainsi la tête à être surélevée par rapport au reste du corps, nous imposons une tension inutile à tous les muscles du cou, pendant huit heures de sommeil. Couchez-vous à plat dans votre lit sur un matelas ferme, sans oreiller, ni traversin. Ne surélevez pas le pied du lit en cas de jambes lourdes : la sensation de bien-être ne serait que transitoire. Ne dormez pas non plus sur le ventre.
  • Bannissez la position assise. Ne vous laissez pas imposer des positions vertébrales aberrantes par les sièges ! Si vraiment vous ne pouvez l’éviter, asseyez-vous en position « physio » : pieds à plat sur le sol, chaise basculée vers l’avant — afin de faire porter le poids du corps au maximum sur les pieds et non pas sur les fesses.
  • Marchez pieds nus chaque fois que c’est possible. Sinon, choisissez des chaussures adaptées à la forme des pieds : c’est-à-dire plates, sans talons, larges (de sorte que vos orteils puissent se fléchir), et dotées d’une semelle mince et souple capable d’épouser le déroulement du pied lors de la marche.
  • Réapprenez à marcher. Nous ne savons pas et nous ne pouvons pas marcher, car nos pieds font ce que nos chaussures nous obligent à faire. La « bonne façon de marcher », c’est en appui sur un seul pied (bien souvent nos deux pieds touchent le sol en même temps), le corps avançant par une propulsion automatique assurée par le pied arrière. À défaut, bonjour l’arthrose ! Et une litanie de petites pathologies que vous ne soupçonnez pas.

En cinq exercices à répéter

Exercice 1 : marcher pieds nus

Les 2 règles à respecter sont :

  • un seul pied doit toucher le sol,
  • l’avancée doit se faire grâce à la propulsion par le pied arrière.

Une jambe avance en parallèle au sol, pointe du pied relevée. Quand le talon du pied arrière se lève automatiquement, poser le talon de la jambe avant au sol et lever simultanément le pied arrière (un seul pied au sol).
 
Dérouler progressivement le nouveau pied d’appui par le bord externe (pour poser en premier le petit orteil), du talon vers la pointe, en gardant le genou tendu. pendant ce déroulé, le pied pose les orteils du 5ème au second sur le sol, puis le gros orteil qui appuie fort sur le sol pour permettre au talon de se lever.
 
Ce pied d’appui quitte alors le sol au moment précis où la jambe avant, genou tendu, pose le talon du nouveau pied d’appui.
 
Ça paraît compliqué en lisant mais quand on a fait quelques pas on a compris. On marche un peu comme un robot au début parce qu’on réfléchit à chaque mouvement mais ça vient tout doucement.

Cette façon de marcher doit devenir votre marche naturelle, chaussés de chaussures plates et assez larges pour laisser les orteils se dérouler correctement. Personnellement, j’ai mis environ 4 mois pour l’intégrer et je me surprends encore (surtout quand je marche vite) à oublier les bonnes habitudes.

Exercice 2 : Se baisser

Debout, pieds parallèles à écartement du bassin et bien à plats, plier les genoux pour s’accroupir en inspirant. Pendant toute la descente, l’appui plantaire total doit rester le même. Pour cela, le buste se penche automatiquement en avant (ne pas se pencher volontairement, il faut être à l’écoute de son corps).

Si on y arrive, les mains touchent le sol et on est accroupi, talons au sol, mais si un seul orteil ou talon se lève, arrêter le mouvement.

Remonter en expirant et en poussant très fort les orteils sur le sol, talons toujours au sol.

Faire 5 fois ce mouvement.

Au quotidien, ce mouvement est celui à adopter chaque fois qu’on veut se baisser sans abîmer son dos, par exemple pour ramasser quelque chose.


Les exercices suivants se pratiquent couché à plat.

 
Exercice 3 : L’essuie-glace

Jambes allongées, genoux non fléchis, écartées de façon à laisser la place aux pieds quand on tourne vers l’intérieur.

Tourner vigoureusement les genoux vers l’intérieur en mobilisant les muscles des cuisses pendant l’expir. Les pieds suivent le mouvement sans forcer.

Tourner et relâcher les genoux vers l’extérieur en inspirant.

À faire environ 50 fois.

 
Exercice 4 : Les palmes


Jambes allongées, genoux non fléchis, cuisses contractées durant tout l’exercice, alterner la flexion d’un pied avec l’extension simultanée de l’autre. Pousser à fond la flexion et l’extension.

À faire environ 50 fois.

 
Exercice 5 : La grenouille

Jambes allongées, plier un genou vers l’épaule opposée en inspirant, tête immobile, le pied en flexion vers vous.

Continuer la rotation du genou vers le ventre puis l’épaule opposée.
Laisser tomber le genou toujours fléchi vers l’extérieur.

Retendre la jambe en expirant.

Faire la même chose avec l’autre côté.

Répéter 10 fois de chaque côté.

 
Exercice 6 : Le dos crawlé

Jambes allongées, bras le long du corps, lever un bras, coude tendu et l’amener à côté de la tête en inspirant. Simultanément, tourner la tête du côté opposé au maximum de vos possibilités sans vous faire mal.

Rabaisser le bras et ramener la tête en expirant.

Faire la même chose avec l’autre bras.

Répéter environ 10 fois.

 

Pour en savoir plus :
Une méthode optimale pour vivre sans douleur.
La neuroposture , par le Dr. J.P. Scwenck
245 pages - 15 €
Édité par La Société des Écrivains,
Tél. 01 39 08 05 38 Fax 01 39 75 60 10
web : societedesecrivains.com