• Un diffusuer pour faire entrer la nature chez vous

Diffuseurs : faites entrer l'extérieur à l'intérieur

Partout, les spécialistes conseillent de renouveler l’air intérieur en ouvrant grand les fenêtres au moins dix minutes chaque jour. Mais dès que la température baisse, changer l’air est alors synonyme de déperdition de chaleur. Ce qui n’est pas la panacée du point de vue économique et environnemental. Fort heureusement, il existe une alternative efficace pour purifier notre air ambiant : les diffuseurs d’huile essentielle. Sauf qu'il faut savoir comment s'en servir et lequel choisir.


Comment ?

Quelques gouttes d’huile essentielle peuvent éradiquer acariens, bactéries et composés organiques volatils ? Et combattre les allergies respiratoires qui touchent en France une personne sur quatre ? Parfaitement. Enquêtes, tests, études, thèses l’attestent : les huiles essentielles diffusées dans l’atmosphère ont un pouvoir antibactérien, antiviral, antimycosique et antiparasitaire.

Un fin brouillard d’arômes

Pour diffuser des huiles essentielles dans votre maison, il existe plusieurs procédés. La bonne vieille recette de grand-mère qui consiste à placer une assiette sur un radiateur… un peu artisanal. Un rond d’ampoule avec quelques gouttes d’huile essentielle que l’on pose sur une ampoule électrique et qui restitue son parfum lorsque l’ampoule chauffe. Supprime immédiatement les odeurs désagréables, mais son action est très brève.
Et notre préféré, le diffuseur électrique. « L’air comprimé dans la verrerie transforme l’huile essentielle en millions de microparticules ionisées qui se dispersent dans la pièce en quelques secondes, explique-t-on au laboratoire Gravier. Ce n’est pas simplement l’arôme mais la totalité de l’huile qui est diffusée en un brouillard très fin, avec un résultat proche de celui de l’aérosol. Toutes les propriétés des huiles essentielles se déploient. »

Les huiles, exclusivement bio

La plupart des diffuseurs d’huile essentielle ne s’utilisent pas en continu (les molécules aromatiques restant en suspension durant plusieurs heures, l’air serait alors irrespirable) mais plusieurs fois dans la journée, par tranches de 10 à 20 minutes selon la taille de la pièce, l’huile essentielle et l’effet attendu.
Quel que soit le modèle, il est préférable d’utiliser très peu d’huile et de renouveler souvent l’opération, car les huiles essentielles sont très fragiles et, au contact de l’air, elles peuvent s’oxyder. Il est impératif également de n’utiliser que des huiles 100 % pures, naturelles et de préférence biologiques. Les autres sont souvent « coupées » et, de plus, elles endommageraient votre diffuseur.

Désinfecter, relaxer, vous pouvez tout leur demander

  • Vous souhaitez désinfecter la chambre d’un enfant ? Vingt minutes d’un mélange d’Eucalyptus globulus, de lavandin super et de romarin officinal écarteront définitivement germes et microbes.
  • Vous aspirez à une ambiance de calme et de sérénité ? La mandarine, la lavande ou l’ylang-ylang vous combleront. Mais n’en faites pas trop, les huiles essentielles aiment agir en toute confidentialité.
     

Mais toutes ne sont pas bonnes à diffuser. L’huile essentielle de niaouli, anti-infectieuse et antivirale, utilisée seule, sent l’œuf pourri, alors qu’elle se marie bien à la bergamote ou au ravintsara. Les huiles essentielles de sarriette, origan, giroflier, cannelle, thym à thymol peuvent irriter les muqueuses. Si vous avez un doute, préférez les mélanges tout prêts.