• Récoltez les baies de genièvre

Baies de genièvre : faites-en vite la récolte avant l’hiver

On se pique un peu pour les récolter, mais les baies du genévrier qui sont mûres cet automne seront utiles tout l’hiver pour soulager les rhumatismes, soigner le rhume des enfants ou faciliter la digestion. Il n’y a pas d’arbuste plus facile à vivre, en cuisine et au jardin.


L’automne est la saison de récolte des baies du genévrier et vous en trouverez non seulement dans les jardins mais aussi en pleine nature où l’arbuste pousse sur des sols pauvres et ensoleillés : friches, landes, clairières, bordures de bois jusqu’à 2 500 m d’altitude. Les baies de genièvre sont un trésor médicinal et culinaire et elles ne demandent qu’à être cueillies. Mais attention, il vous faudra vous équiper de gants ou d’un peigne à myrtilles, car les aiguilles de genévrier provoquent très souvent une irritation cutanée tout à fait inoffensive, mais plutôt désagréable.

Récolte et conservation : simplissimes

Il n’y a rien de plus simple que de conserver les baies de genièvre. Récoltez-les lorsqu’elles sont noires (c’est-à-dire mûres car elles mettent deux ans pour arriver à maturité). Puis séchez-les simplement au courant d’air et surtout pas à la chaleur car vous risqueriez d’altérer leurs propriétés. Ces baies sont employées de longue date dans la médecine familiale traditionnelle et correspondent à trois types de maux bien différents.

  • Pour tous ceux qui souffrent de douleurs rhumatismales, la cure de baies de genièvre est à l’automne ce que la cure de pissenlit est au printemps. On prend les baies en infusion à raison de 10 à 20 g par litre d’eau. Infuser dix minutes. Prendre trois tasses par jour pendant trois semaines.
  • Le sirop de genièvre est, lui, plutôt destiné aux enfants qui souffrent de bronchite ou qui sont sujets au rhume. Pour le réaliser, faites macérer dans de l’eau à température ambiante pendant neuf jours des baies fraîchement cueillies. Puis faites-les bouillir pendant peu de temps, écrasez-les et exprimez le jus que vous remettrez sur le feu avec une quantité égale de sucre jusqu’à obtenir le sirop.
  • Pour les difficultés digestives, on peut croquer une ou deux baies par jour ou les utiliser en poudre dans toutes sortes de préparations comme par exemple les soupes de légumes, les plats à base de choux ou même certaines confitures. Croquer des baies a également la réputation de rafraîchir l’haleine. La saveur prononcée des baies, à la fois poivrée, boisée et légèrement résineuse, étonne tout d’abord, mais on s’y fait très rapidement.

Attention, toutefois de ne pas prendre du genièvre durant la grossesse, car c’est un stimulant utérin. En revanche, il facilite l’accouchement. Par ailleurs, quelle que soit l’indication, on recommande généralement de limiter les cures à six semaines, la plante étant, à long terme, un irritant rénal.

Oubliez-le dans votre jardin

Au jardin, le genévrier pousse assez facilement. Il accepte tous les sols mais il ne supporte ni la concurrence ni l’ombre. On peut, bien entendu, semer des baies, mais il faudra alors vous armer de patience, car les graines peuvent mettre deux ou trois ans à germer. Le mieux est de planter un petit arbre, en automne ou au printemps et d’attendre vos premières baies (trois ans après). L’arbuste ne nécessite aucun entretien particulier et préfère même qu’on ne s’occupe pas de lui. ?

Électuaire de genièvre

  1. Lavez les baies de genièvre fraîches et mettez-les dans une casserole. Couvrez à peine d’eau.
  2. Faites cuire 10 minutes puis broyez les baies au mixer. Récupérez le jus en utilisant une passoire à grille fine. Pressez bien les baies pour en extraire le maximum.
  3. Ajoutez au liquide obtenu une égale quantité de miel.
  4. Laissez bouillir doucement pour obtenir la consistance d’un sirop.
  5. Remplissez plusieurs bocaux que vous aurez préalablement passés à l’eau bouillante, puis fermez.

L’électuaire se tartine ensuite sur du pain. Il se conserve près d’un an dans un endroit sombre et frais.