Prévenir le coup de soleil

Cette drôle d’expression regroupe en fait deux conséquences d’une exposition inappropriée au soleil : la brûlure et l’insolation. Deux problèmes qu’il faut absolument chercher à éviter.


S’exposer dans de bonnes conditions

D’abord il faut s’exposer au soleil progressivement. L’apparition du bronzage permet en effet d’absorber la plus grande partie des UV et de les transformer en énergie.

L’importance des vitamines

Parallèlement il est indispensable d’avoir suffisamment de vitamines A et C dans la peau. Ceci s’obtient grâce à un régime intensif à base de fruits et de légumes (frais et bio). Si l’on craint une carence, on se tournera vers des compléments alimentaires (à condition que les vitamines soient naturelles sinon on risque d’avoir un effet contraire). Sous l’action des UV, les vitamines sont rapidement dégradées dans la peau. Il faut donc renouveler le stock tout l’été. On peut conseiller par exemple la prise d’Œmine solaire, 2 capsules le matin de mai à septembre. Si l’on a une peau fragile, il peut être utile de supplémenter également avec Œmine krill, qui contient de l’astaxanthine, un puissant antioxydant : 1 capsule les jours d’exposition. En externe on utilisera la crème Œmine derm ou le cold-cream Œmine riches également en vitamines A, E et C naturelles. Elles protègent la mélanine (le pigment protecteur) qui a tendance à s’oxyder.
 

Un écran solaire ?

Ces dernières années, le discours médical conseille, surtout si on a un phototype clair, de se protéger systématiquement avec un écran solaire. C’est là une erreur qui a conduit la population à être carencée en vitamine D. Il est absolument indispensable de prendre des bains de soleil de 20 minutes chaque jour, mais aux heures où il n’y a pas de risque de coup de soleil, soit vers 10  heures (8  heures solaires), soit vers 17 h 30. Ce n’est qu’après un mois de ces bains de soleil progressifs que la peau sera entraînée à fabriquer la vitamine D et que la mélanine sera répartie de manière égale dans les cellules de la peau.

Une protection risquée

Par ailleurs, les écrans solaires autrefois qualifiés d’« écran total » sont loin d’être parfaits : d’après des études récentes, les personnes qui les utilisent ont plus de risques de développer un cancer de la peau que celles qui n’en mettent pas car, se croyant protégées, elles s’exposent inconsidérément au soleil. Or il n’est jamais possible d’appliquer de la crème partout, de plus les écrans n’absorbent pas totalement les UVA cancérogènes. Plutôt qu’un écran solaire, mieux vaut se couvrir ou rester à l’ombre (attention la réverbération sur le sable ou une surface claire renvoie une partie des UV). Si cependant vous ne pouvez pas faire autrement, choisissez un écran minéral bio, par exemple un soin solaire bio à base d'Aloe Vera, en l’appliquant toutes les 2  heures.

Vous vous êtes fait surprendre

Le coup de soleil ordinaire est une brûlure de la peau causée par les UV. Il est donc indispensable de le soigner pour éviter les conséquences que sont l’héliodermie et le carcinome basocellulaire. Il est possible pour cela d’utiliser Œmine topique solaire. Ce topique après-soleil est à base de vitamine A et E, de zinc et d’huile réputée active sur les brûlures. Il peut être appliqué systématiquement après un bain de soleil, pour à la fois calmer la sensation de cuisson et éviter de peler. Il est non seulement utile après un simple érythème solaire (rougeur après exposition) et jusqu’aux brûlures du 1er ou 2e degré avec cloques. Dans tous les autres cas il est aussi utile car il favorise le bronzage. Mais, en revanche, il ne faut absolument pas l’appliquer ni avant, ni pendant l’exposition.