La chute de cheveux

La chute des cheveux ou l'apprition de cheveux blancs est souvent une épreuve mal vécue par les hommes et encore plus difficilement par les femmes. L’hérédité n’explique pas tout et de nombreux autres éléments peuvent en être responsables. Il convient de les connaître afin de mieux les prévenir.


Les petits moyens

De nombreuses causes sont à l’origine d’une perte de cheveux : l’avancée en âge, les changements hormonaux, les chocs émotionnels, le stress, les maladies du cuir chevelu, l’hérédité… Il convient de traiter chaque situation : les chocs émotionnels avec des fleurs de Bach (Rescue), le stress et les déséquilibres hormonaux avec des plantes, les infections du cuir chevelu avec des huiles essentielles ou autres… À côté de cela, de petites mesures amélioreront la tonicité des cheveux :

  • Éviter les teintures et les permanentes pouvant agresser les cheveux et hâter ainsi leur chute.
  • N’utiliser que des shampooings doux au pH neutre, voire des shampooings pour nourrisson, et rincer abondamment les cheveux à l’eau tiède ou froide. Ensuite les sécher à l’aide d’une serviette ou en les laissant à l’air libre. Il convient d’éviter le sèche-cheveux.
  • Faire des massages réguliers et délicats du cuir chevelu avec les doigts et la paume des mains. Cela permet d’activer la circulation du cuir chevelu, souvent déficitaire, et ainsi d’apporter de l’oxygène et des nutriments indispensables au cheveu. Cela permet également de réguler la fabrication du sébum et d’éliminer les bouchons qui étouffent les racines des cheveux. Ces massages peuvent être effectués lors des shampooings ou le soir au coucher, avec des huiles essentielles de sauge (HE de Salvia officinalis et HE de Salvia sclarea) chez la femme, à laquelle on ajoutera du thym (HE de Thymus vulgaris) chez l’homme. Mettre deux gouttes de chaque HE dans un peu d’huile de bourrache et appliquer sur le cuir chevelu le soir, puis rincer le matin.
  • Brosser les cheveux tous les jours lentement en partant de leurs racines vers la pointe. Cela permet de bien répartir le sébum sur l’ensemble du cheveu.
  • Il existe aussi des lotions et des après-shampooings aux vitamines ou « antichute » qui ont des efficacités très relatives.
  • Le Minoxidil, sous forme de gel ou de lotion, a démontré son efficacité sur la pousse des cheveux chez les personnes présentant une alopécie androgénique (liée aux hormones androgènes).


L’acidose

L’acidose serait une grande cause de perte de cheveu. L’excès d’acide dans l’organisme provient de la sédentarité, du manque d’oxygène, de l’alimentation moderne (viandes rouges, sucreries, charcuteries, café, thé, alcool), du stress… Il tend à augmenter progressivement avec le temps. La chute des cheveux serait une des premières manifestations de l’acidose, viennent ensuite, les rhumatismes, les allergies, les colites… puis les maladies graves.
Pour éviter cette évolution, une reprise des activités physiques, une bonne oxygénation, la lutte contre le stress et une alimentation essentiellement biologique seront les premiers éléments. Ensuite, une prise de spiruline ou de lithothamne permettra de remonter le pH de l’organisme.


Les carences

Certaines carences sont à l’origine des pertes de cheveux. La cause en vient des aliments (qui sont de moins en moins riches en nutriments du fait des cultures intensives) et des mauvaises habitudes alimentaires.
La liste est longue des nutriments intéressants pour les cheveux. Cependant les vitamines du groupe B semblent jouer un rôle primordial, surtout les vitamines B5 et B8 (appelée aussi biotine ou vitamine H) que l’on trouve commercialisées sous forme de Bépanthène et de Biotine. Elles peuvent être utilisées en comprimés ou sous forme injectable (plus rapide).


De nombreux nutriments sont importants pour le cheveu comme :

  • le zinc pour la régénération cellulaire,
  • le silicium, déficitaire avec l’âge, qui tonifie la structure du cheveu,
  • le fer, lorsqu’il est carencé,
  • les minéraux : magnésium et calcium,
  • la vitamine E,
  • les acides aminés soufrés, notamment la cystine (Cystine B6),
  • le germanium, qui améliore les apports en oxygène,
  • l’huile de germe de blé,
  • le sélénium pour son action antioxydante.