• Les épices en cuisine

Épices : la santé aux fourneaux

Les épices sont de vraies plantes médicinales, aux nombreuses vertus. Alors, pourquoi ne pas allier plaisir du palais et santé en choisissant les épices selon son état de santé ?


La cannelle

C’est une épice très ancienne. Elle provient de l’écorce d’un arbre, le cannelier, cultivé surtout au Sri Lanka, en Chine, au Tonkin et en Malaisie.

  • Vertus thérapeutiques : la cannelle est tonifiante. Elle convient aux personnes fatiguées, aux convalescents. Elle aide à tenir dans les périodes d’efforts intenses. Elle augmente la sécrétion des sucs gastriques, accélérant et améliorant la digestion. Enfin, la cannelle contient un puissant antibiotique, notamment des voies urinaires.
  • Utilisation : elle est particulièrement adaptée aux desserts (tarte aux pommes, fruits au four, compotes, riz au lait, flans…). On la trouve aussi dans les plats salés dans les pays du Maghreb (pastilla, tadjin…). Enfin, ajoutée à du vin chaud, elle combat les maladies d’hiver.

La cardamome

On la trouve surtout à Malabar et au Sri Lanka. C’est une plante vivace, proche du roseau, dont les graines ont un fort parfum aromatique.

  • Vertus thérapeutiques : cette plante est la grande amie de l’intestin. La cardamome améliore les digestions difficiles, les ballonnements. Les Indiens l’ajoutent au lait du petit-déjeuner pour s’assurer une bonne digestion toute la journée. En plus, elle adoucit les haleines chargées, qui sont souvent dues à une paresse intestinale.
  • Utilisation : elle ajoute une saveur délicate aux gâteaux (cakes, biscuits…) et aux entremets (crème anglaise, clafoutis…). Elle s’accorde très bien avec le miel. On peut aussi l’ajouter au thé et au café.

Le clou de girofle

C’est le bouton floral séché du giroflier, un arbuste cultivé à la Réunion, à Zanzibar, à Madagascar, aux Seychelles…

  • Vertus thérapeutiques : autrefois, les dentistes avaient l’habitude de mettre un clou de girofle dans le trou des dents cariées pour atténuer la douleur et calmer l’inflammation due à l’infection. C’est que le clou de girofle est à la fois antiseptique et anesthésique. Il contient en plus un principe actif, l’eugénol, qui excite l’appétit et aide la digestion.
  • Utilisation : c’est surtout dans la choucroute qu’on a l’habitude de l’utiliser. Pourtant, on peut aussi l’ajouter aux bouillons, soupes, sauces, ragoûts… Quelques clous de girofle parfument agréablement le thé, les tisanes et même le punch ou la sangria.

La muscade

C’est la noix que l’on consomme, une petite boule de 2 à 3 centimètres, de forme ovale. Elle est très dure, couverte d’une écorce sombre.

  • Vertus thérapeutiques : Elle facilite la digestion des plats trop gras. Elle combat l’aérophagie. En plus, elle aide les personnes sujettes au mal de mer à supporter les voyages agités. Enfin, elle est réputée depuis des siècles pour stimuler les fonctions intellectuelles.
  • Utilisation : il faut l’employer à toutes petites doses, car son parfum est très fort. Il s’adapte très bien aux gratins et aux soufflés. Il va bien aussi aux pommes de terre, notamment la purée. Enfin, il accompagne parfaitement les viandes blanches en sauce, comme la blanquette.

Le safran

C’est la substance la plus chère du monde ! Un gramme de safran est plus cher qu’un gramme d’or ou de diamant. Heureusement, il s’utilise en très petites quantités dans la cuisine. Les filaments de safran sont des pistils de crocus séchés.

  • Vertus thérapeutiques : il est tonique, digestif, aphrodisiaque, excitant… Il calme les douleurs gastriques et régularise les règles. Autrefois, on préconisait de frotter les dents des tout petits avec du miel mélangé de safran pour aider les premières dents à sortir.
  • Utilisation : il se marie particulièrement bien avec le riz sous toutes ses formes (paellas, risottos…). On le met aussi dans les tadjins, couscous… Il accompagne très bien le poisson et les viandes blanches.