Prenez-en mains votre vieillesse !

Claude Perset est un praticien, à la fois kinésithérapeute et ostéopathe, dont le cabinet, depuis de longues années est installé boulevard Raspail, dans le 14e arrondissement de Paris. Son ouvrage paru aux Editions Pygmalion, « Bien vieillir ! Remèdes à l’usure mécanique du corps », ne se perd jamais en vaines discussions théoriques, mais reste au contraire toujours résolument pratique.

D’ailleurs, les seuls 22 exercices décrits au fil des pages, avec illustrations schématiques, justifieraient à eux seuls l’achat de cet ouvrage. Ils permettent en effet de se construire une séance de gymnastique, adaptée aux besoins de chacun, faciles à mettre en œuvre et procurant rapidement des effets visibles et intéressants, que ce soit en matière d’assouplissement, d’étirement, de musculation, d’équilibre, de maintien, ou même simplement d’esthétique.

D’un bout à l’autre, le livre se lit facilement car il ne comporte aucun terme savant qui ne soit pas clairement expliqué. Le style est simple, efficace. On comprend tout.

Voulez-vous un exemple ? À la page 52, Claude Perset explique l’arthrose : « le cartilage s’use. Il présente des aspérités. Il devient moins glissant. Imaginez que vous remplacez progressivement une surface cartilagineuse lisse comme de la céramique par de la pierre ponce. Ensuite, quand les dégradations augmentent, de petits fragments de cartilage se décrochent, ce qui rend la surface de contact encore plus irrégulière, plus râpeuse. Quand vous faites un mouvement avec une articulation au cartilage abîmé, vous déclenchez une douleur et une irritation… ». Qui n’a pas compris ?
Et, pour chaque maux propre à la vieillesse – et on sait que celle-ci commence quand la croissance s’achève, mais le bouquin de M. Perset s’adresse plutôt aux hommes et aux femmes de plus de 50 ans - après l’explication viennent les conseils, en l’occurrence pour l’arthrose : chauffer, masser, échauffer, assouplir, étirer, allonger et muscler. Et les exercices pratiques qui en découlent.

L’auteur dénonce également les pièges à éviter et en particulier le miroir aux alouettes des salles de gymnastique dont la promotion s’appuie souvent sur un jeunisme fallacieux. À quoi sert en effet de lutter contre ses rides ou de perfectionner ses pectoraux si l’on ne fait pas avant tout ce qu’il faut pour lutter contre l’inexorable fonte musculaire, ou encore pour prévenir les nombreux cas d’incontinence (dont il est question sans tabou), qui demeure encore aujourd’hui la première cause de placement des personnes âgées en maisons de retraite ?

« À quoi bon avoir un cœur, des poumons, des vaisseaux et même un cerveau en relativement bon état à 80 ans, si c’est pour cohabiter avec une carcasse mécanique usée, une force musculaire dérisoire, qui nous amènent à mener une vie d’impotent dans un fauteuil ou dans un lit ? » (page 286).

Il est tout à fait possible de vieillir en bonne santé. Encore faut-il prendre celle-ci en mains, ce que personne ne peut faire à la place d’autrui. Encore faut-il avoir avec soi une petite boîte à outils, tout entière contenue dans le livre utile et pratique de Claude Perset.
Bien Vieillir ! Remèdes à l’usure mécanique du corps
De Claude Perset
Editions Pygmalion - 296 pages
Prix : 16,15 euros