Votre empreinte écolo dans le sol

Le choix d’un revêtement de sol ne relève pas uniquement de la décoration intérieure, il a aussi des répercussions sur la santé. Les émissions de composés organiques volatiles toxiques, contenus dans les sols synthétiques favorisent l’asthme, les allergies et ont même un effet sur la fertilité… sans parler de l’impact sur l’environnement. Un revêtement écologiquement correct et non toxique pour la santé, c’est possible. À condition de choisir des matériaux naturels et recyclables comme le linoléum, le cuir, le liège, la moquette en poils de chèvre, les fibres végétales, le parquet ou la pierre naturelle.

Sols souples

  • Le grand retour du lino

Vague écolo oblige, le linoléum naturel est le plus connu des revêtements de sols souples recyclables (attention, il existe aussi un linoléum synthétique) et fait son grand retour.
Mélange d'huile de lin, de farine de bois, de chaux et de jute, il est biologique, biodégradable et se nettoie en deux temps trois mouvements. Confortable et résistant, il est souvent installé dans les chambres d’enfants, la cuisine, la salle de bains. Cependant, sa pose demande une grande minutie. « Comme le linoléum doit être collé sur un sol parfaitement plan, souvent un ragréage s’impose », précise Xavier Brizard, gérant du magasin Bien-être Matériaux.
Laine de mouton et poil de chèvre…
La moquette, c’est le choix du confort et de l’isolation acoustique et thermique, pour une ambiance chaleureuse et reposante. Agréable au toucher, c’est « le » sol moelleux par excellence, parfait dans les chambres, le salon ou l’escalier.
La solution écolo et antiallergénique : les moquettes en laine de mouton ou en poil de chèvre (une des fibres naturelles les plus résistantes), vendues par rouleaux de quatre mètres. Pour l’entretenir, « passez l’aspirateur une à deux fois par semaine et procédez à un nettoyage périodique annuel par injection-extraction », conseille Corinne Impellizzeri de l’Union française pour les tapis et moquettes.

  • Papier recyclé, jonc de mer, jute, sisal et coco : exotiques

Pour une note plus dépaysante, les alternatives aux moquettes conventionnelles sont pléthore. Outre la moquette en papier recyclé, originale en diable mais, avouons-le, difficile à trouver et assez fragile, vous pouvez opter pour une moquette en fibres végétales. Carrément tendance, le lin, jonc de mer, coco, jute, sisal existent en mailles simples, doubles, tressages ou chevrons et donnent une note d’exotisme à votre intérieur. On les trouve facilement sous forme de tapis prédécoupés, mais on peut se les faire couper sur mesure, pour couvrir toute la pièce en une seule pose.
Intéressantes en termes de rapport qualité-prix, les moquettes en fibres végétales sont de surcroît résistantes, antistatiques et hypoallergéniques et sont parfaites pour des pièces à grand passage comme l’entrée et les escaliers. L’intervention d’un professionnel est parfois nécessaire puisque ce type de revêtement doit être collé au sol et fixé aux quatre coins par des bandes adhésives. Et si certains n’apprécient pas de marcher dessus pieds nus, beaucoup trouvent ce massage de la voûte plantaire très agréable. À éviter dans la salle de bain à cause de l’humidité et dans la cuisine car ces moquettes sont des nids à poussière.

Sols durs

  • Le parquet : noble et sensuel

Le parquet reste le sol dur le plus apprécié. Ce matériau naturel, noble et durable est idéal et offre un grand choix d’essences. Confortable, il rend une bonne acoustique. Sa pose est aisée et il est souvent disponible en lames à « clipser ». Idéal dans les étages, le salon et les chambres, il est bien évidemment à proscrire dans une salle de bains. Pour parfaire l’isolation phonique, pensez à poser une sous-couche de liège.

  • Le carrelage : chic et authentique

Dans un tout autre style, les carrelages en céramique, en terre cuite comme la tomette, ou en pierre sont des revêtements étanches, faciles à nettoyer et à entretenir avec un traitement simple. Les pierres naturelles comme le marbre, l’ardoise, le calcaire ou le grès sont plus onéreuses mais offrent un chic et un charme indéniable, même si certains les trouvent froides et bruyantes. Apprécié dans la cuisine, l’entrée et la salle de bains, le carrelage doit être posé par un professionnel pour assurer la bonne symétrie des carreaux.

Dalles ou rouleaux ?

Entre dalles et rouleaux votre cœur balance ? Les dalles sont pratiques à transporter et à poser. Le rouleau donne un résultat plus esthétique car les joints sont invisibles. Quoi qu’il en soit, pour la pose des sols souples il vous faut de la colle universelle : « Spécialement conçue pour la pose du liège, du linoléum et de la moquette, elle ne contient ni solvants ni composants toxiques et ne nécessite donc pas d’aération pendant et après l’application, précise Xavier Brizard. Elle a une odeur agréable, est dotée d’une excellente adhérence et elle est compatible avec le chauffage au sol. » Pour les finitions, pensez aussi aux peintures bio, à base de chaux ou d’argile.

Liège, cuir, béton poli : écolos et design à la fois

  • Le liège : ce revêtement de sol en écorce de chêne-liège et résine naturelle se décline en plusieurs teintes. En dalles ou en parquet, il est facile à poser par collage et offre une finition douce et chaude au toucher, idéale dans une chambre à coucher, un bureau, mais aussi si vous l’imperméabilisez, dans la cuisine et la salle de bains. C’est un bon isolant acoustique et thermique. Attention : ce matériau est incompatible avec un chauffage au sol.
  • Le cuir : issus du retraitement de déchets de cuir recouverts d’une cire naturelle d’abeille, les carreaux de cuir écolos donnent un cachet chaleureux et original à votre pièce. Mais ils sont assez onéreux.
  • Le béton poli : obtenu par un procédé écologique basé sur le ponçage et le polissage du matériau coulé, le béton poli est surtout apprécié dans les salles de bains auxquelles il donne un air de modernité.
À savoir
Les labels qui vous aident à choisir

La filière des revêtements de sols bio est émergente et nous disposons en vérité de peu de labels pour nous aider à faire notre choix. Mais ils ont au moins le mérite d’exister. À nous de les exiger.

  • La Démarche HQE (haute qualité environnementale) a des exigences de santé, de qualité de l’air et de confort acoustique, visuel et olfactif.
  • NF Environnement et l’Écolabel européen distinguent les produits dont l'impact sur l'environnement est réduit et garantissent l'absence de composants toxiques comme le plomb, l’arsenic et les éthers de glycol.
  • Le label FSC (Forest Stewardship Council) et le label PEFC (Pan-European Forest Certification), attestent que la forêt d'où provient la matière première de votre parquet est gérée durablement.
  • L’Association des moquettes écologiques (GUT), fondée en 1990 par des entreprises européennes, délivre un numéro de licence qui garantit que la production est compatible avec l'environnement, qu'il n'y a pas de substances toxiques et que les odeurs sont minimisées.