Protéger son foie par les médecines douces

La majorité des thérapeutes qui pratiquent les médecines naturelles reconnaissent l’importance majeure du foie dans le fonctionnement de l’organisme. En revanche, la médecine officielle s’y intéresse très peu. Elle nous offre la vaccination contre l’hépatite B (un désastre) et la greffe du foie… lorsqu’il est déjà trop tard. Seule la médecine alternative sait tirer parti des dons de la nature afin de préserver notre foie ou de le guérir lorsqu’il est malade.

Le foie est la glande la plus volumineuse de l’organisme ce qui lui permet d’assurer un travail colossal indispensable à la vie. Sans rentrer dans les détails, on peut résumer l’activité du foie à trois fonctions :

  • Métabolique : le foie joue un rôle majeur dans le métabolisme des sucres, des protéines et des graisses.
  • Synthétique : des protéines à partir des acides aminés, du cholestérol et des sels biliaires qui constituent la bile indispensable à l’absorption des graisses.
  • Épurative : Le foie « détoxique » la plupart des « poisons » absorbés par l’alimentation, dont les médicaments, qu’il transforme en composés non toxiques. Il assure avec les reins l’élimination des déchets produits par notre métabolisme.

Le foie, constamment agressé

Il est fondamental de garder un foie sain si l’on veut jouir d’une bonne santé. Malheureusement, il souffre beaucoup tout au long de notre vie car les facteurs d’agression du foie sont multiples.
Citons en premier lieu l’incroyable consommation de médicaments qui caractérise notre société. Je pense en particulier aux antidépresseurs, aux somnifères, aux antibiotiques mais aussi à la pilule contraceptive, mal nécessaire mais toxique pour le foie. Je pense également à notre alimentation trop riche, trafiquée ou contaminée par des pesticides et des conservateurs. L’abus d’alcool (la France détient à ce niveau un triste record) est également un facteur majeur de souffrance hépatique.
C’est pourquoi, je conseille à tous mes patients d’entreprendre plusieurs fois par an une cure de désencrassement et de revitalisation du foie. Pour ce faire, la phytothérapie nous offre de nombreux remèdes comme le pissenlit, l’artichaut, le chardon Marie ou la fumeterre. Mais, c’est avec le Cynara cardunculus (Cynavital) que j’obtiens les résultats les plus spectaculaires.

La silymarine, le grand ami de notre foie

Le Cynara cardunculus (artichaut sauvage) est une plante vivace qui a été acclimatée et sélectionnée en France pour donner de l’huile. Elle peut croître jusqu’à hauteur d’homme avec un tronc court et épais.
L’huile de Cynara cardunculus s’obtient par la pression à froid des graines. Cette huile est le seul produit naturel à posséder de la silymarine en solution, c’est-à-dire la plus biodisponible. D’ailleurs, cet artichaut n’est planté que dans le but d’en extraire cette huile. La sylimarine est un régénérateur et un détoxifiant très puissant de la cellule hépatique.
L’action de l’huile de Cynara cardunculus est basée sur la haute concentration en acides gras essentiels, vitamine E, provitamine A et silymarine biodisponible.
Le produit est particulièrement indiqué pour pratiquer des cures de nettoyage du foie et recommandé aux utilisatrices de la pilule contraceptive et aux consommateurs réguliers d’alcool.

Il est aussi indiqué dans les cas suivants :

• Dégénérescence hépatique produite par : hépatites aiguës ou chroniques, hépatites toxico-métaboliques (abus d’alcool, diabète, chimiothérapie).
• Cirrhoses ou pré-cirrhoses.
• Situations de stress.
• Fatigue et convalescence.
• Dermatites, eczémas et situations d’excessive dessiccation de la peau.
• Dysménorrhées, aménorrhées, mastites, problèmes de fertilité.
• Régimes amaigrissants, hyper-cholestérolémie.
• Constipation.

Dose habituelle

Huile de Cynara cardunculus (Cynavital) : 3 capsules le matin à jeun.
En cas de pathologies hépatiques graves : 6 capsules par jour (3 le matin à jeun et 3 le soir au coucher).

Le desmodium, l'autre grand remède du foie

L'action de cette plante très répandue en Afrique (du Sénégal au Congo en passant par la Côte d’Ivoire) a été découverte par le Dr Pierre Tubéry et son épouse le Dr Anne-Marie Tubéry. Leurs recherches leur ont permis de découvrir qu'en Afrique, le Desmodium Adscendens est utilisé par les tradipraticiens pour diverses affections hépatiques. Cette plante herbacée vivace fréquente généralement les lieux humides ou le pied des palmiers à huile.

Ce sont ses saponosides qui sont responsables de son action hépatorégulatrice. Une étude clinique réalisée sur des hommes atteints d’hépatite B à l’hôpital de Bamako, au Mali, a ainsi montré que l’administration d’une décoction de Desmodium entraîne une rapide diminution de la bilirubine (l’élévation anormale de la bilirubine dans le sang reflète un mauvais fonctionnement du foie et de la vésicule biliaire et se traduit par une « jaunisse » ou ictère).

Son emploi est on ne peut plus simple. Il suffit de faire bouillir pendant 15 minutes 10 grammes de plante sèche (tiges et feuilles) dans un demi-litre d’eau et de filtrer. On obtient une boisson que l'on consommera dans la journée et continuer le traitement jusqu’à disparition des symptômes.

Malheureusement la plante sèche ne se trouve que chez les herboristes. En revanche, on peut en trouver dans presque toutes les boutiques bio tant son succès dans les pathologies hépatiques est reconnu désormais. On prend alors du Desmodium en gélules.

Dose habituelle

  • Traitement d’attaque

Prendre 2 gélules 3 fois par jour.

  • Traitement de fond

Prendre 1 gélule 3 fois par jour.

  • Associer au desmodium un grand remède homéopathique des hépatites : Phosphorus.

En pharmacie, procurez-vous un tube de granules de Phophorus en 7 CH et en 15 CH.
Phosphorus 7 CH : 3 granules une fois par jour.
Phosphorus 15 CH : 3 granules le 8ème jour, le 16ème, le 24ème et le 32ème (ne pas prendre la 7 CH ces jours-là.)

Les hépatites virales

Ce sont des inflammations aiguës du foie provoquées par un virus.
Les 3 virus les plus fréquemment rencontrés sont les virus A, B et C. Mais d’autres maladies virales (comme la mononucléose) peuvent aussi provoquer des hépatites.
Cependant, seules les hépatites B et C peuvent évoluer vers la chronicité avec le risque de développer une cirrhose ou un cancer du foie.
Le traitement des hépatites virales en médecine naturelle donne des résultats spectaculaires mais il faut bien distinguer la phase aiguë (pendant la maladie) de l’éventuelle phase chronique (séquelles d’une hépatite ancienne).

L’hépatite aiguë caractérisée par différents signes comme le teint jaune, la fatigue, des troubles digestifs, des transaminases augmentées au niveau de la biologie sanguine, s’améliore en une semaine, et disparaît en 2 à 4 semaines avec le desmodium.

Cinq plantes contre les hépatites B et C chroniques

La médecine classique ayant peu de solutions à proposer dans le cas des hépatites chroniques (l’interféron donne très peu de bons résultats), l’Hepavir constitue une alternative naturelle, sans effets secondaires, avec près de 80 % de réponses positives.
Hepavir est un complexe de plantes relativement rares mais actives contre les virus responsables des hépatites chroniques. Bupleurum falcatum est une plante japonaise qui possède des propriétés antivirales utiles contre la rougeole, l’herpès et les hépatites.
Phyllanthus amarus est une plante herbacée annuelle, originaire de la région Indo-Malaise ayant une action antivirale. Gambir leaf est une plante active dans les hépatites tout comme le Jiaogulan qui est une plante chinoise. Le Curcuma est une plante surtout cultivée en Inde et qui possède des propriétés antivirales et hépatoprotectrices et Glycyrrhiza glabra (extrait de racine de réglisse) est utilisée dans le traitement des cirrhoses et des hépatites virales chroniques.
La N-acétyl-cystéine qui inhibe la réplication du virus de l’hépatite B, la Vitamine B1, la Vitamine B6 et le sélénium complètent la formule.

  • Dose habituelle

En cas de troubles hépatiques majeurs (hépatite virale chronique) :
Prendre 2 gélules 3 fois par jour pendant 2 mois puis 4 gélules par jour pendant 6 mois.

En cas de cirrhose :
Prendre 2 gélules 3 fois par jour pendant 6 mois puis 4 gélules par jour pendant 1 an.
Le SAMe – qui a fait l’objet d’un article dans « Pratiques de santé » n° 3 – peut être utilement associé à l’Hepavir pour traiter des affections hépatiques graves comme les hépatites et la cirrhose.

Protéger le foie lors des cures de chimiothérapie

La prévention des effets hépato-digestifs de la chimiothérapie anticancéreuse est aussi une bonne indication du desmodium. Il faut prendre 2 gélules 3 fois par jour, à commencer 2 à 3 jours avant la chimiothérapie et continuer si possible pendant la durée de celle-ci. Arrêter lorsque l’état digestif est normalisé. Le silicium organique constitue une bonne association au desmodium pour minimiser les nombreux effets secondaires de la chimiothérapie anti-cancéreuse.

Rôle de la vésicule biliaire dans la colite hépatique, plus connue sous le nom "crise de foie"

Le foie fabrique quotidiennement environ 1 litre de bile qui est stockée dans la vésicule biliaire avant d’être expulsée dans l’intestin. La bile est absolument nécessaire pour la digestion des graisses. Certaines personnes (surtout si leur alimentation est grasse) sécrètent une bile trop épaisse, « boueuse ». Ce phénomène peut être à l’origine de certains malaises digestifs que l’on désigne sous le nom de « crise de foie ».
Lorsque le phénomène s’accentue, la vésicule peut être le siège de calculs biliaires responsables de la crise de colite hépatique.
Le traitement naturel des crises de foie sera le desmodium à raison de 6 capsules par jour (3 le matin à jeun et 3 le soir au coucher).

Dissoudre et évacuer les calculs biliaires et rénaux

En cas de calculs vésiculaires, on réalise en plus la préparation suivante :
Prendre un radis noir de la grosseur d’un poing, le couper en tranches en gardant les pelures.
Y ajouter une cuillère à soupe de graines de lin et une pincée de feuilles de cassis (groseiller noir).
Faire bouillir le tout dans un litre d’eau et lorsque le liquide se réduit à la moitié de son volume initial, le passer à travers une étamine.
Verser dans une bouteille et y ajouter un demi-litre d’eau de vie (40 à 45°).
Laisser reposer le mélange pendant 2 à 3 jours.
Prendre un verre à liqueur de cette solution le matin au lever et le soir au coucher. Le traitement doit se poursuivre sur une période de vingt jours. Il faudra l’interrompre pendant vingt jours et le reprendre ensuite si nécessaire.

  • Desmodium

La Vie Naturelle

Tél. : 0 800 404 600

Site : www.la-vie-naturelle.com
 

  • Huile de Cynara cardunculus (Cynavital)

Vitalsante SA
Tél. : 00800 1214 1214
Site : www.vitalsante.com

 

  • Hepavir

Laboratoire Vienergie SA
Tél. : 00800 4440 4440

 

 

À lire :