Pour en finir avec les somnifères et leurs nombreux effets secondaires

En France, on consomme chaque jour environ dix millions de médicaments contre l’insomnie ! Les somnifères que l’on nous prescrit engendrent cependant de nombreux effets secondaires qui devraient nous inciter davantage à privilégier une solution naturelle.

Selon les estimations officielles, près de 60 % des Français se plaignent d’insomnie. Le terme que tous emploient recouvre cependant de nombreuses situations (de l’insomnie ponctuelle à l’insomnie sévère). En fait, on est insomniaque :

  • quand on ne peut dormir plus de six heures par nuit,
  • quand le délai d’endormissement dépasse une demi-heure,
  • quand le temps total d’éveil durant la nuit est supérieur à 20 minutes.

Face à ce trouble, la médecine officielle n’apporte qu’une seule réponse : les benzodiazépines. Ces médicaments, dont les plus connus sont le Valium, l’Halcion, le Mogadon, le Tranxène, le Séresta ou le Stilnox sont consommés chaque année par centaines de millions.

Les benzodiazépines :une drogue dure

Tous les médecins savent pourtant que les benzodiazépines engendrent de nombreux effets secondaires : difficulté de concentration, perte de mémoire, confusion mentale, faiblesse musculaire, problèmes d’équilibre et de coordination. Les patients âgés sont les plus sensibles à ce type de médicaments mais c’est pourtant à eux que l’on en prescrit le plus !

L’autre grand effet pervers des somnifères est le phénomène de dépendance psychologique et physique. Il est prouvé que l’effet somnifère diminue après quelques semaines mais beaucoup de patients continuent de prendre ces médicaments seulement pour éviter les symptômes du sevrage (distorsion perceptive, hallucinations, hypersensibilité, muscles qui sautent…).

Enfin, il est important de signaler que le sommeil provoqué par les somnifères n’est pas naturel : il modifie la structure du sommeil, en diminuant la durée des deux stades les plus importants : le sommeil paradoxal et le sommeil lent profond.

Plantes, acides aminés et vitamines

De nombreuses substances d’origine naturelle sont connues pour leur action sur le sommeil, mais leur effet est rarement aussi radical que celui des somnifères. La Formule Sommeil, mise au point par le docteur Thierry Schmitz, associe les plus efficaces d’entre elles pour obtenir une puissance comparable à celle des traitements chimiques. Elle associe des plantes, des acides aminés et des vitamines :

  • La valériane possède un réel effet somnifère qui a été démontré par de nombreuses études. Cette plante diminue fortement l’agitation, réduit le temps d’endormissement et améliore la qualité du sommeil.
  • Le tryptophane est un acide aminé qui a démontré une action favorable sur la dépression et les troubles du sommeil. En effet, le tryptophane intervient en particulier dans la synthèse de la mélatonine, hormone bien connue pour ses effets positifs sur le sommeil.
  • Le millepertuis est une plante souvent utilisée pour calmer les nerfs, spécialement dans les cas d’anxiété et de dépression mais il peut être également utilisé dans le traitement de l’insomnie. (en savoir plus sur le millepertuis)
  • La passiflore restaure un sommeil de qualité. De plus, elle diminue les angoisses et les états de stress.
  • Le GABA est un acide aminé naturel qui diminue l’excitabilité du système nerveux central, ce qui lui confère des propriétés sédatives, anxiolytiques et myorelaxantes. Il améliore la qualité du sommeil (favorise le sommeil profond) et détend à la fois l’esprit et le corps.
  • La vitamine B3 joue un rôle positif au niveau du sommeil car elle épargne le tryptophane qui est détruit au niveau du foie en cas de stress.
  • La vitamine B6 est un régulateur du système nerveux.

 

Deux modes d’emploi selon votre cas

  1. Chez la personne qui ne prend pas de somnifères
    C’est le cas idéal : 4 gélules (on peut augmenter jusqu’à 8 gélules) une heure avant le coucher procurent un sommeil de qualité.
  2. Chez la personne qui prend des somnifères
    Cette formule peut être utilisée en remplacement de somnifères classiques à la condition de respecter, pour ces derniers, une période de sevrage. Ce sevrage doit se faire progressivement (trois mois) en diminuant les doses très doucement.
  3. En parallèle, on prendra la Formule Sommeil à raison de 6 à 8 gélules une heure avant le coucher jusqu’à la fin du sevrage. Ensuite une dose de 4 gélules une heure avant le coucher devrait suffire.

 

Formule Sommeil (120 gélules : 31 euros + frais de port).
Effiplex Sprl
BP 53,
B-1380 Lasne (Belgique)
N° vert : 00 800 2426 2426
Email : info@effiplex.com
www.effiplex.com

 

 

À découvrir :

 

À lire :

  • notre dossier Plantes & Santé "Sommeil"

 

À écouter sur Radio Médecine Douce :