Ostéoporose : des solutions naturelles existent !

On a fait de l’ostéoporose la nouvelle psychose de la femme ménopausée. Oui, la femme moderne aurait tendance à se déliter en petits morceaux dès lors qu’elle se trouve « déréglée ». La médecine orthodoxe a assimilé ce phénomène d’une façon quasi inéluctable à une carence œstrogénique du second âge, idée largement entretenue par les laboratoires pour le plus grand bien de leur chiffre d’affaires d’hormonothérapie.


Quels sont les symptômes ?

Les femmes atteintes d’ostéoporose peuvent avoir :

  • des douleurs osseuses
  • de la fatigue chronique
  • des phénomènes dépressifs
  • des fractures lors de petites chutes ou de chocs courants.

Un bon moyen de faire le point de l’état osseux est de faire pratiquer une densimétrie osseuse. C’est un système simple et non traumatisant.

Que se passe-t-il en fait ?

En médecine anthroposophique, on parle de phénomène d’excarnation anticipée, une dématérialisation, en fait on n’est plus assez dans la matière. Sur le plan profond, le squelette correspond au corps causal en relation avec notre mémoire du passé lointain, ceci revenant à dire une maladie de l’âme. Mais, comme il faut toujours un papa et une maman pour créer un enfant, il faut rassembler aussi deux causes pour générer une maladie, nous allons dire une cause psychique et une cause physique. Et là, c’est bien sûr un dérèglement du métabolisme du calcium. La médecine dit qu’il faut boire beaucoup de lait et manger beaucoup de fromage alors que les tops de la médecine vous disent d’arrêter immédiatement tout cela – et effectivement, le calcium laitier est du mauvais calcium peu assimilable, se déposant sous forme de tartre dans les coins tranquilles. Par ailleurs, les produits laitiers encrassent le système lymphatique et y créent des albuminoïdes qui piègent le calcium circulant.

Reste le problème électrolytique des liquides extracellulaires qui, étant trop chargés, créent un véritable court-circuit électrique interne. Les os devenant anodes et les artères cathodes, il y a migration du calcium des os vers les artères : c’est la maladie de Paget.
Un bilan du sulfate de DHEA peut aussi être utile afin de connaître votre âge biologique. Il suffit d’une simple prise de sang demandée par votre médecin (homéopathe). En cas de manque de DHEA, une correction homéopathique pourra être faite avec DHEA 4 CH pendant 1 mois.

 

Traitements des articulations :

Les remèdes incontournables

  • Silicea 30 CH ou 1 000 K (1) : 1 dose par mois pendant 6 mois
  • Calcaire de Versailles D 8 (1) : 1 ampoule au lever (déchélateur lymphatique)
  • Silinat (4) ou silice organique : 6 capuchons par jour
  • Bio-aragonite (3) : 1 pulvérisation nasale matin et soir (restructuration de l’os).

Ces traitements sont à prendre pendant 6 semaines à renouveler si nécessaire après 1 mois d’arrêt.

Les remèdes annexes

  • Sels calcaires nutritifs Weleda 1 et 2 (1) : 1 dose matin et soir alternés
  • Prêle décoction (1) (2) : 40 g dans 1 litre d’eau. Tremper 8 heures ou une nuit. Bouillir 15 minutes. Infuser 20 minutes. Filtrer. Compléter à 1 litre avec de l’eau. Garder au frigo. 3 tasses par jour pendant 1 mois.
  • Vitamine C naturelle (2) : 2 à 3 g par jour.
  • Syneryam (5) (précurseur de DHEA) : 1,5 ml matin et soir + gel en application : 1/2 cuil. à café sur l’abdomen, le haut de la poitrine, l’intérieur des bras et des cuisses.
  • Sauge en tisane : faire bouillir une pincée de feuilles dans l’équivalent d’une tasse d’eau. Bouillir 3 minutes exactement, pour évaporer les essences neurotoxiques. 1 à 2 tasses par jour.

 

(1) Pharmacie

(2) Diététique

(3) Sofibio - BP 65 - 06240 Beausoleil
N°VERT (appel gratuit depuis un poste fixe en France) : 0.800.945.845
N° pour l’étranger et les DOM-TOM : 0039.0184.236.91
Site : www.sofibio.com
Email : commercial@sofibio.com

(4) Silinat ou silice organique - Source Claire - 33, rue de la Pluche - BP 32 - 91650 Breux Jouy
Tél : 01 64 58 64 82 - site : source-claire.com

(5) Synphonat,
ZA Pechnauquié – BP 63
31340 Villemur-sur-Tarn,
Tél. : 05 34 27 00 27 - site : www.synphonat.fr/