Maladie de Lyme : un remède naturel plus efficace que l’antibiothérapie

Les campeurs, agriculteurs, forestiers, chasseurs sont fréquemment victimes de tiques, souvent infestées de germes responsables de la maladie de Lyme. Pour dire non à l’antibiothérapie souvent inefficace et toujours accompagnée d’effets secondaires, il suffit de se tourner vers l’aromathérapie qui nous propose une solution naturelle, souveraine contre les tiques.

La maladie de Lyme (ou borreliose) est une infection due à un spirochète appelé Borrelia, transmis par une piqûre de tique et qui entraîne des troubles pathologiques divers (dermatologiques, arthritiques, cardiaques, neurologiques et parfois oculaires).

En France, la maladie de Lyme est estimée à environ 5 000 cas annuels. Les tiques infectées (20 % d’entre-elles sont porteuses des germes) sont répandues sur l'ensemble du territoire français, à l'exception d'une petite bande en zone méditerranéenne et des régions situées à une altitude élevée. Malheureusement, les conséquences d'une morsure sont trop souvent prises à la légère car les symptômes se manifestent parfois des semaines, voire des mois après l’épisode. La plupart du temps le sujet ne fait même plus la relation entre cette morsure et les symptômes qui surviennent.

La médecine allopathique impuissante

Les signes d’une contamination par des borrelies sont multiples : rougeur et durcissement des tissus autour du point de morsure, fatigue extrême, douleurs articulaires, ennuis digestifs, céphalées... L’interprétation par le médecin est d’autant plus ardue que le patient oublie la plupart du temps d’évoquer cette « ancienne » piqûre de tique dont il ne s’est parfois même pas aperçu. À tel point que le diagnostic s'égare souvent et évoque des pathologies autres : sclérose en plaques, lupus, Alzheimer... Un test immunologique existe bien, mais il semblerait qu’il ne soit pas fiable à 100%. Quand un tel examen est pratiqué et s'avère positif, le traitement préconisé est invariablement l'antibiothérapie. Souvent prescrit à fortes doses et sur des périodes longues, ce traitement entraîne des effets secondaires sur le foie. Sans compter que les germes se révèlent parfois résistants aux antibiotiques et que les patients ne sont pas à l’abri d’une rechute dans la mesure où toutes les borrelies ne sont pas décimées.

Des huiles essentielles qui se fixent sur les tiques

Le Tic-Tox est un remède à base d’extrait de propolis et d'huiles essentielles connues pour leurs effets antiseptiques, bactéricides et anti-inflammatoires (camomille sauvage et sarriette, entre autres).

Au départ, le Tic-Tox a été conçu pour un usage exclusivement externe. En cas de morsure, afin de prévenir la maladie de Lyme, il faut en effet intervenir rapidement pour tuer les tiques et les éventuelles borrelies transmises par morsure. Le traitement consiste à appliquer un sparadrap imprégné de ce produit et à renouveler le traitement deux ou trois fois par jour pendant deux jours. Testée sur un échantillon à risque (des dizaines de personnes depuis 4 ans), cette formule s’est avérée particulièrement efficace puisqu’on n’a eu à déplorer aucun cas de maladie de Lyme sur les personnes traitées après morsure.

Lorsque la maladie est installée, il est conseillé d’avoir recours à l’utilisation par voie interne qui se montre alors particulièrement efficace. Administré sur des personnes atteintes à raison de 3 à 5 gouttes par jour, le Tic-Tox a donné des résultats positifs (les symptômes régressent de 50 % en un mois et disparaissent complètement au bout de deux mois) et cela même après l'échec, dans certains cas, de l'antibiothérapie. Plus convaincant encore : aucun cas de récidive n’a été enregistré à ce jour, démontrant, s’il en était encore besoin, que la nature nous propose toujours des alternatives aux produits chimiques de synthèse.

Contact:
Tic-Tox (Le flacon pour 1 mois : 25,70€ + 6,50 € de frais de port).
Exwarim-CHDV
Bellevue 7 – CP 130
CH-2074 Marin (Suisse)
Tél. 00 41 32 755 71 55 (de préférence le matin)
Site : www.ewarim.com

 

À écouter sur Radio Médecine Douce :