• Relancez votre libido

Libido en berne

Soleil au beau fixe, corps bronzé, mais une sexualité dans les tongs, rien, le vide total, le néant ! L’été, c’est la chaleur, les vacances mais, surtout en BioSanté, une énergie Yang à son apogée. Les conditions idéales pour l’amour et une sexualité épanouie. Alors pourquoi cette baisse de désir ?  


 Les causes possibles

 
Une production hormonale à pleine puissance est nécessaire pour une libido sans faille. La testostérone est l’hormone de l’amour. Bien que présente à faible dose chez la femme, son action est déterminante. La prolactine, hormone thyroïdienne, contribue à renforcer la libido féminine (85 % des femmes connaissent une baisse de libido pour 15 % chez les hommes). Des variations hormonales apparaissent lors de la grossesse, de la ménopause, de l’andropause et de l’obésité. Ces variations contribuent à une baisse de la libido. Le stress affecte la libido des femmes mais aussi celle des hommes particulièrement sensibles. Les ondes qui saturent notre environnement (Wi-Fi, portable, TV…) épuisent notre capital énergétique. Mais d’autres causes sont possibles : le manque de temps, la routine, sans oublier la diminution de la passion amoureuse pour l’autre.
 

Des solutions naturelles

  • Lors d’une baisse de libido, faites établir un bilan hormonal (test salivaire). Le cas échéant, utilisez des phytohormones (huile de lin, de périlla, soja, wildyam…).
  • Si vous êtes stressé(e), réorganisez votre emploi du temps pour y glisser une activité physique régulière (taï chi, chi gong, yoga…). Le stress peut conduire à des habitudes alimentaires compulsives : café, alcool, sucres et graisses. Ces aliments favorisent le mécanisme de baisse de libido en entretenant une fatigue chronique (morale et physique). Mangez aussi plus de fruits (la banane, eh oui !) de légumes (l’avocat) et des poissons et fruits de mer. N’oubliez pas les épices chaudes comme la cannelle, le gingembre frais, mais aussi le cumin, le safran et la muscade. Le chocolat (noir non sucré) reste un incontournable.
  • Les plantes ne sont pas en reste avec une large gamme : maca, ginseng, damiana, gomphrena, guarana et Tribulus terrestris (le Viagra végétal) pour un traitement de fond de deux mois au minimum.
  • L’homéopathie modifiera le mécanisme psychologique de la baisse de libido avec : Onosmodium (absence de désir) et Caladium seguinum (absence de plaisir) en 9 CH, 3  granules trois fois par  jour. 

Doutes, angoisses, mauvaise image de soi (grossesse, obésité), douleurs pendant les rapports déclenchent souvent une baisse de libido, alors parlez-en avec votre partenaire. C’est la seule personne directement concernée et « en parler, c’est déjà une amorce de solution ». Si ce problème vous affecte ainsi que votre couple, peut-être une aide extérieure (sexologue, psychologue) serait-elle utile ? Mais attention de frapper à la bonne porte !

Pensez au massage

Vous remarquez que, depuis quelque temps, votre envie de faire l’amour s’émousse, voire disparaît. Recréez le désir en pratiquant le massage « duo ». Dans le creux de la main, versez une huile végétale (sésame ou noisette), à laquelle vous ajouterez des huiles essentielles comme le cèdre, la bergamote ou l’ylang-ylang (6 à 10  gouttes). Massez-vous nus, sans retenue dans une ambiance agréable. Respecter le désir de l’autre est fondamental. Si ce massage ne débouche pas sur une relation sexuelle, ne forcez pas votre partenaire. La sexualité est essentielle dans l’équilibre de l’être humain. Comme le disait le psychanalyste Wilhem Reich : « Le plaisir sexuel est bénéfique, plus on a  d’orgasmes et mieux on se porte. »