Les élixirs de fleurs rares : des énergies nouvelles pour le XXIème siècle

Chacun connaît les élixirs floraux du Dr Bach, si utiles pour résoudre un grand nombre de nos blocages énergétiques et psychiques. Cependant, les problématiques de l’être humain ont considérablement évolué depuis plusieurs décennies. C’est dans cet état d’esprit que des phytothérapeutes ont développé d’autres types d’élixirs plus adaptés à nos «tourments» modernes. Parmi eux, les élixirs de fleurs rares offrent une énergie subtile, précieuse et presque disparue.

Les élixirs floraux à usage thérapeutique font aujourd’hui partie de la panoplie courante des spécialistes des médecines naturelles. Dans ce domaine, les fleurs rares – généralement interdites de cueillette – offrent des perspectives étonnantes car leurs conditions de vie – ou de survie – souvent difficiles, les amènent à développer une énergie particulière et des principes actifs spécifiques quasiment introuvables dans d’autres plantes. Seule la technique des élixirs floraux permet de les extraire sans porter préjudice à ces trésors thérapeutiques. Alain Tardif, phytothérapeute, passionné de botanique est parvenu à mettre au point une gamme d’élixirs de fleurs rares qui comprend actuellement 10 espèces de fleurs rares ou très rares de la flore alpine souvent quasiment inaccessibles.
La fabrication de tels élixirs ne peut donc qu’échapper à toute logique industrielle et reste donc totalement artisanale.

La céphalanthère (Cephalanthera rubra)

Cette magnifique orchidée des montagnes et des collines calcaires produit une fleur rose lilacin, dont les pétales évoquent un oiseau ouvrant ses ailes, prêt à s’élever dans les airs. Son énergie favorise précisément cette élévation de l’âme et de l’esprit, tout en restant ouvert aux autres. Cet élixir comprend à la fois une dimension de protection de soi, et d’ouverture aux autres, ce qui le rend utile aux thérapeutes, mais aussi à toute personne qui a un métier d’accueil. En particulier, l’élixir de cette fleur permet de nettoyer l’âme et l’esprit lorsqu’on est en contact avec des gens énergétiquement pas très sains.

Le Sabot de Vénus (Cypripedium calceolus)

Cette orchidée est la fleur la plus emblématique de la flore française. On la trouve principalement en moyenne montagne, dans l’Est de la France et en Côte d’Or, essentiellement sur sol calcaire. Elle a été aussi signalée du côté de Val d’Isère, à près de 1 800 mètres d’altitude. Cette fleur possède un sabot d’un jaune lumineux, qui évoque l’expression du cœur, de la lumière intérieure, le rayonnement de l’aura. Son élixir favorise l’expression de cette aura et le rayonnement autour de soi.

L’Edelweiss (Gnaphalium Leontopodium)

C’est la plus connue des fleurs rares. L’aspect cotonneux de cette fleur (ou plutôt de ces capitules de fleurs, devrait-on dire) évoque les pansements. De plus, les capitules de fleurs changent de sexe au fur et à mesure de leur développement. Cette fleur, préparée en élixir, permet de stabiliser la vie affective et sexuelle d’une personne instable sur ce plan-là, et d’affirmer son identité sexuelle.

Le génépi (Artemisia glacialis)

C’est une plante bien connue des montagnards mais il existe plusieurs espèces de génépi, et le plus rare est le génépi des glaciers, que l’on trouve dans certaines vallées de Haute Maurienne, à partir de 2 000 mètres d’altitude, où il forme des touffes gazonnantes d’un gris vert glauque. Ce génépi possède une odeur particulière, envoûtante, qui stimule le psychisme. Mais cette plante doit également s’ancrer fermement dans le sol caillouteux des éboulis de haute montagne, qui est son milieu de vie habituel. Aussi, son élixir permet de relier le plan de l’esprit au plan de la matière, ce qui sera utile aux personnes qui connaissent des difficultés à accorder leurs actes et leurs pensées.

La primevère auriculée (Primula auriculus)

Il a fallu la chercher jusque sur le haut plateau du Vercors, après l’ascension d’un raidillon de près d’un kilomètre et demi avec plus de 500 mètres de dénivelé. Cette fleur d’allure angélique exprime vraiment la naïveté extrême et convient pour les personnes qui croient un peu trop au Père Noël. On la trouve souvent accrochée aux anfractuosités et aux fissures des rochers, un peu comme si elle n’avait pas les pieds sur terre. Son allure tout en douceur avec ses fleurs jaune doré et ses feuilles d’un vert très tendre aidera à se débarrasser de l’angélisme excessif qui caractérise les personnes un peu naïves.

La pyrole à une fleur (Pyrola uniflora)

C’est une plante très rare de montagne, qui croît à l’ombre, dans les forêts d’épicéa. Sa fleur, au pistil muni de picots et aux pétales blanches en forme de coiffe, évoque irrésistiblement la part agressive chez la femme, souvent manifestée par de l’aigreur. Lorsqu’on l’observe attentivement, on trouve des ressemblances entre cette fleur et ces vieilles bonnes sœurs à coiffe blanche, un peu aigries et promptes à juger ou à houspiller. Elle convient bien aux femmes qui ont de l’aigreur ou de la rancune pour la gente masculine, par exemple suite à des mésaventures sentimentales répétées et mal vécues. Son élixir permettra d’atténuer l’aigreur et de l’évacuer progressivement.

La campanule d’Allioni (Campanula Allioni)

Cette espèce rarissime de haute montagne pousse sur les éboulis à partir de 2 000 mètres. Elle présente une tige très courte et une fleur en cloche tellement grosse pour la taille de la plante qu’elle est généralement retombante. Cela fait penser aux gens qui n’ont pas les moyens de leurs ambitions et qui plient sous le poids du travail ou des objectifs qu’ils se sont fixés. L’élixir de cette fleur permet d’adapter ses ambitions à ses moyens. Il peut également fournir à l’utilisateur l’énergie, et donc les moyens nécessaires à la réalisation d’une ambition ou d’un projet.

Le lis Martagon (Lilium Martago)

Les fleurs choisies pour cet élixir poussent au fond d’une haute vallée alpine qui n’est accessible qu’après 12 km de montée.
Bien sûr, il est possible de réaliser cet élixir en marchant moins, mais la qualité s’en ressentirait. Cette fleur rouge, au pistil massif, presque phallique, convient lorsqu’on a des difficultés à maîtriser ses dépenses d’énergie et qu’on a tendance à des réactions violentes, brutales, impulsives. C’est plutôt une fleur masculine par excellence, qui conviendrait à merveille aux maris trop impulsifs vis-à-vis de leur femme, mais qui aidera aussi à chaque fois qu’on a besoin de maîtriser des réactions trop brutales.
Les deux fleurs suivantes sont moins rares mais spécifiques à la montagne et à des écosystèmes précis.

La violette à deux fleurs (Viola biflora)

C’est une espèce de violette à petites fleurs jaunes veinées de violet, qui pousse dans les endroits humides, notamment le long de rochers suitants, à l’étage de la prairie alpine. Chaque pied porte deux fleurs, ce qui évoque la dualité de la... pensée... Comme chacun sait, les pensées sont des sortes de violettes. Ainsi, l’élixir de cette fleur permet de dépasser les dualités, bien et mal, homme et femme, cerveau gauche et cerveau droit, pour atteindre l’unité intérieure. Cet élixir permet au final de sortir de la notion de jugement en terme de bien et de mal, ce qui est tout de même bien plus confortable pour notre psychisme et qui nous permet d’accéder à plus de tolérance.

La biscutelle (Biscutella laevigata)

C’est une plante également de l’étage des prairies alpines, qu’elle égaie de ses panicules de fleurs jaune canari. Ses fruits, en forme de lunettes, évoquent, par la théorie des signatures, le problème du regard de l’autre, d’autant que les fleurs de cette plante se voient de loin, mais que la plante elle-même possède une tige insignifiante et des feuilles regroupées à la base. Se montrer et se distinguer de son environnement semble l’idée fixe de cette plante. Son élixir convient alors aux personnes qui sont soumises au problème du look, au détriment de leur être intérieur. Le look en question peut aussi bien être ce qui a trait aux phénomènes de mode qu’à un besoin d’apparaître et de se donner une contenance, par exemple par les vêtements de marque ou de luxe. L’élixir de biscutelle permettra donc à ces personnes de construire leur être au-delà des préoccupations d’apparence et de se réaliser réellement sans se donner une personnalité préfabriquée par la mode ou les normes vestimentaires.

Trois élixirs de fleurs rares supplémentaires devraient voir le jour : la swertie perennis, la tulipe sylvestre et l’allosore crispé. Les deux premières sont très rares, la dernière est une fougère particulière de montagne.
D’autres mériteraient de fournir des élixirs comme le narcisse, pour les gens… narcissiques, ou la cuscute, pour les personnes envahissantes, qui se comportent comme des parasites vis-à-vis de leur entourage, ou qui ne cherchent à vivre qu’au détriment des autres, voire à les vampiriser.

Adresse:
Élixirs de fleurs rares : 10 ml : 9 € + 6,50 € de frais de port quelles que soient les quantités commandées.
Nature et Bio,
125 rue de Montreuil
75011 Paris,
Tél. 01 43 73 05 25
www.bionaturel.com