• Les antibiotiques naturels, quelques gouttes et c'est fini

Les antibiotiques naturels, ça marche vraiment

En nous reposant exclusivement sur les antibiotiques chimiques, nous perdons le combat contre les maladies infectieuses. Pour éviter une catastrophe imminente nous devrons nous tourner vers la phytothérapie et l’aromathérapie qui ont de nombreuses solutions à proposer. Voici quelques traitements qui vous donneront les moyens de lutter efficacement contre les infections les plus courantes.


 

Il ne s’agit pas ici de prétendre que les antibiotiques naturels peuvent, en toutes circonstances remplacer les antibiotiques synthétiques. Mais il reste encore des maladies infectieuses fréquentes pour lesquelles les médecines naturelles et tout particulièrement la phytothérapie par les huiles essentielles présentent des possibilités très intéressantes.

Faire tomber la fièvre

Pour faire chuter une température trop élevée, il existe tout un arsenal de plantes faciles à prendre sous forme de teintures, tisanes ou de décoctions. Mais aussi des bains et des frictions.

  • Infusions
  1. L’eucalyptus
    Originaire d’Australie, l’eucalyptus est utilisé par les aborigènes pour lutter contre les infections et les fièvres.
    Laisser infuser 10 mn quatre feuilles dans une tasse d’eau bouillante. Prendre 3 tasses par jour loin des repas.
  2. Le saule blanc
    C’est un excellent antipyrétique (contre la fièvre). C’est d’ailleurs la salicine (ou acide salicylique) qu’il contient, isolée en 1880 par Bayer, qui a donné naissance à l’aspirine.
    Verser de l’eau bouillante sur une cuillère à café d’écorce séchée. Laisser infuser 20 mn. Masquer le goût amer avec de la cannelle, du gingembre, de la camomille, qui sont aussi antiseptiques.
  3. Tisanes
    75 g de racine de gentiane, 25 g de racine de gingembre, faire bouillir 5 mn et laisser infuser 5 mn. Prendre 4 à 5 fois par jour pendant la durée de la fièvre.
  4. Feuilles d’aulne, de chêne, de grassette à quantité égale. Laisser infuser 10 mn. En boire 3 à 4 tasses.
  5. Poudres et teintures mères
    5 à 10 g de poudre d’écorce de saule blanc à prendre plusieurs fois par jour dans une cuiller de miel.
    50 g d’écorce de saule (en pharmacie) à macérer dans un litre de vin. En prendre un verre avant les repas.
  • Bains et frictions

Ajouter dans l’eau du bain tiède (température inférieure à celle du corps), une cuillère à soupe d’un mélange d’huiles essentielles de gingembre, camomille, genièvre, sassafras (5 gouttes de chaque dans 125 ml d’excipient solubilisant). À la sortie du bain, frictionner avec un mélange de teinture de gingembre (30 gouttes) et d’huiles essentielles de citron, camomille et sassafras (12 gouttes de chaque) dans un flacon de 125 ml d’alcoolat de gentiane.

Cas particulier des enfants

  • Huiles essentielles en massage : 3 ml de ravensara aromatica, 2 ml de myrtus communis CT cinéole, 1 ml d’aniba rosaeodora, 3 ml d’huile vierge de noisette et du transcutol pour faire 15 ml. 6 gouttes sur le thorax et le haut du dos, 6 fois par jour, pendant 48 heures.
  • On peut aussi humecter des compresses froides avec de l’huile essentielle d’eucalyptus, de lavande, d’orange amère et de ravensare (1 goutte de chaque). Appliquer sur le front et faire prendre un bain à peine tiède dans lequel on aura ajouté une cuillère à soupe du mélange suivant : camomille, gingembre, genièvre, sassafras, excipient solubilisant pour faire 150 ml.

Angines

Soigner une angine sans recourir aux antibiotiques synthétiques oui, mais il faut que les symptômes disparaissent en moins de 24 h.

Moyens locaux

  • Propolis : c’est un antiseptique naturel. Au choix : gélules, poudre, spray, crème, comprimés ou pâte à mâcher.
  • Miel et feuilles de ronces : 1 cuillère à soupe de miel, 1 cuillère à soupe de feuilles de ronces, à laisser infuser 10 mn dans une tasse à thé d’eau bouillante. Gargarismes 3 fois par jour.
  • Racine de phytolaque et souci des jardins : une cuillère à soupe du mélange pour une tasse d’eau bouillante. Laisser infuser 10 mn. Sucrer au miel. 3 tasses par jour.
  • Mûrier noir, réglisse, plantin : 50 g de chaque à faire infuser dans 1/3 de litre d’eau. 3 tasses par jour.

Huiles essentielles :

  • Thym, eucalyptus, niaouli : 10 gouttes de chaque dans un flacon de 60 ml d’élixir de papaïne. Prendre 30 gouttes dans un verre d’eau citronnée tiède, 10 mn avant les 3 repas.
  • Bois de rose, sarriette des montagnes, thym vulgaire : 2 gouttes de chaque dans une cuillère de miel 2 fois par jour.
  • Eucalyptus radiata, girofle, thym à linalol peuvent être utilisés chez l’enfant : 2 gouttes de chaque dans une cuillère de miel 2 fois par jour.
  • Teinture mère (pour les angines aiguës) : calandula ou phytolocca ou ecchinacea. 1 cuillère à soupe dans un verre d’eau, en gargarismes.

Bronchites

  • Extraits secs
  1. En cas de bronchite aiguë : 200 mg d’extrait sec d’echinacée, en gélules ou comprimés, 4 fois par jour.
  2. En cas de bronchite chronique : 200 mg d’echinacée, 2 fois par jour, 3 mois sur 4.
  • Huiles essentielles
  1. Inhaler le parfum d’une ou plusieurs de ces huiles : benjoin, cèdre, citron, encens, eucalyptus, marjolaine et menthe poivrée. Masser la poitrine avec de l’huile de germe de blé, amande douce ou macadamia.
  2. Prendre un bain de 30 mn dans lequel on aura ajouté et bien dispersé 10 gouttes d’huile essentielle de ravensare, niaouli, thym vulgaire.
  • Diffusion atmosphérique.

10 gouttes d’eucalyptus radiata, 10 gouttes de citron, 10 gouttes de ravensara dans un inhalateur. 2 à trois séances de 20 mn.

Otites

Pour les adultes, le citron et l’ail sont conseillés pour leurs vertus antiseptiques.

  • Huiles essentielles

En usage local

  1. Faire préparer le mélange suivant : 0,25 g de lavande, 0, 25 g de girofle, 10 g de glycérine, huile d’amande douce pour faire un flacon de 30 ml. 5 gouttes dans l’oreille, 2 à 3 fois par jour.
  2. Mettre 5 gouttes d’huile d’amande douce dans le conduit auditif externe et fermer avec de la ouate.
  3. Rincer l’oreille avec une infusion de prêle.

En complément de traitement
2 à 3 gouttes d’huiles essentielles de niaouli et de cajeput mélangées à 1 cuillère à soupe de miel, 2 à 3 fois par jour.

À titre préventif
Climarome (mélange d’huiles essentielles) peut être utilisé pour frotter le thorax et le cou de l’enfant avec quelques gouttes, 2 fois par jour.

 

À lire :