Le psoriasis

Maladie de peau mystérieuse, probablement d’origine génétique, le psoriasis se présente sous la forme de plaques rouges, bien circonscrites, couvertes d’écailles, de peaux mortes (squames), qui ne démangent pas, ne font pas mal, apparaissent par poussées principalement sur le cuir chevelu et les oreilles, les coudes, les ongles, les genoux.

L’âge moyen de début des symptômes du psoriasis se situe autour de 25 ans, avec un maximum entre 16 et 22 ans, mais il peut en fait survenir à n’importe quel moment de la vie. Il est réparti équitablement entre hommes et femmes, touche 2,5 % de la population, soit un million de personnes… dont les 3/4 ignorent ou se désintéressent de leur maladie, en fait peu gênante.

Les rechutes sont habituelles, l’évolution se fait habituellement vers la chronicité, par poussées successives déclenchées par le stress, des émotions, un épisode infectieux… La maladie ne met pas la vie en danger mais elle est en général mal acceptée, difficile à traiter.

Les traitements généraux classiques posent un problème de tolérance et de toxicité à long terme. Ils ne sont en outre que palliatifs, visant à la réduction des lésions jusqu’à ce qu’elles deviennent acceptables par le patient. Les médecines naturelles sont plus efficaces.

Alimentation

  • Vous devrez impérativement supprimer pendant le traitement et après si possible : gâteaux secs, sucreries, chocolat, charcuteries, poissons et crustacés.
  • Les Anthroposophes (Rudolph Steiner) recommandent toujours de démarrer le traitement par une cure de pommes cuites. Pour cela, choississez des pommes de qualité bio que vous ferez cuire, en morceaux, dans une casserole, ou entières, au four. N’ajoutez ni sucre, ni beurre. Ne mangez que cela pendant 5 à 7 jours (monodiète). N’hésitez pas à en manger régulièrement car cela ne tient pas au corps. Pas facile, mais réputé efficace !
  • Il est également recommandé de boire du thé au safran.

Oligothérapie

  • Soufre

Les apports de cet élément se font habituellement par l’alimentation qui doit être variée et de qualité. Lorsqu’il existe une carence, il peut être administré sous forme de médicament.
Il existe sous plusieurs marques vendues en pharmacie : Granions (ampoules buvables), Microsol (flacons unidoses buvables), Oligo-essentiel (solution buvable), Oligogranul (granules à sucer), Oligosol (ampoules perlinguales), Oligostim (comprimés à sucer)…
Prendre une dose de l’un de ces produits une à deux fois par jour pendant quelques semaines.

Homéopathie

  • Arsenicum album, Arsenicum iodatum

Posologie : 4 granules en 7 CH de l’un ou l’autre de ces deux médicaments, à sucer comme des bonbons deux fois par jour, en dehors des repas, pendant des semaines.
Vous pouvez vous aider de Sulfur complexe Lehning n° 12 (en pharmacie) qui contient entre autres Arsenicum album 4 DH, Sulfur 3 DH : 1 comprimé à sucer 2 fois par jour.
Vous devez également de façon obligatoire associer le médicament de fond, choisi après consultation de votre médecin homéopathe qui retrouve souvent ici Calcarea carbonica, Sulfur… 9 CH en doses.

Vitamines

Principalement A, B, C et E

  • la vitamine A préserve l’élasticité de la peau, favorise la cicatrisation, aide l’épiderme à résister aux infections
  • les vitamines B jouent un rôle majeur dans la santé de la peau, la lutte contre la séborrhée et les points noirs
  • la vitamine C a des vertus anti-infectieuses
  • la vitamine E accélère les processus de cicatrisation et prévient le vieillissement de la peau.
  • Vous pouvez vous aider de Bioptimum peau (composé d’huile de bourrache, de sélénium, de zinc, de vitamine E et de bêta carotène) disponible en pharmacie. Prendre deux comprimés par jour.

Huiles essentielles

  • Faites préparer par votre pharmacien la formule à base d’huiles essentielles suivante :

- Laurier noble : 1 goutte
- Géranium rosat : 1 goutte
- Bois de rose : 1 goutte
- Myrrhe : 1 goutte
- Nard de l’Himalaya : 1 goutte
- H.V. jojoba ou germe de blé : 5 gouttes
Massez les lésions 2 fois par jour jusqu’à disparition.