La goutte : la traiter naturellement

Maladie des surmenés, des bons vivants, des gourmands et des gourmets, la goutte est une affection due à une surcharge de l'organisme en acide urique. Elle se traduit cliniquement par des atteintes articulaires inflammatoires, et biologiquement, par une hyperuricémie (plus de 70 mg/l d'acide urique dans le sang). Certaines régions telles le gros orteil, la région du coude et les cartilages du pavillon de l'oreille sont prédisposées.

La goutte s'installe insidieusement. Les crises, d'abord brèves et localisées, deviennent plus fréquentes, d'intensité moindre, de durée plus longue, avec atteinte d'autres articulations généralement dans le sens ascendant.

Le traitement de la goutte ne peut être qu'un traitement prolongé. Il doit débuter un mois après la dernière crise de goutte. Il est basé sur l'association d'un régime diététique et de phytothérapie.


Les tisanes diurétiques

En tout temps, c'est-à-dire au cours des crises et en dehors de celles-ci, les tisanes diurétiques sont très utiles, et, parmi elles, il convient de recommander l’association de trois plantes (pour une tasse d'eau bouillante, une cuillerée à soupe du mélange suivant):

  • feuilles de frêne : 50 g
  • sommités fleuries de reine des prés : 50 g
  • feuilles de cassis : 100 g
    Ces tisanes seront prises en dehors des repas à raison d'un demi-litre par jour.


Homéopathie

  • Uricum acidum 7 CH : 10 granules chaque dimanche au réveil.
  • Arnica 4 CH : 3 granules au réveil.
  • Ranunculus 4 CH : 3 granules à midi.
  • Colchicum 4 CH : 3 granules au coucher.


Plantes en poudre

En traitement de fond :

  • La busserolle (feuille) qui possède, grâce à la présence notamment de flavonoïdes et de glucosides phénoliques (arbutoside), la propriété d'augmenter la diurèse et l'élimination rénale d'acide urique.
  • Le frêne (feuille) qui possède des propriétés diurétiques et anti-inflammatoires que l'on attribue à ses composés polyphénoliques.
  • La vergerette du Canada (herbe fleurie) qui possède des propriétés équivalentes au frêne, grâce à ses polyènes et à ses polyines.
  • Faites réaliser des gélules comportant (pour une gélule) :
    - Busserolle : 100 mg
    - Frêne : 100 mg
    - Vergerette du Canada : 150 mg
    2 gélules matin et soir pendant un mois, à renouveler.
  • Vous pouvez également utiliser dans votre alimentation un mélange de plantes micronisées :
    - Harpagophytum
    - Artichaut
    - Frêne
    1 cuillerée à café rase à saupoudrer sur les aliments, 2 fois par jour.

Drainage

 

  • Jus de bouleau
  • Jus d'ortie
  • Jus de pissenlit
    1/2 verre du mélange 1 à 2 fois par jour, à diluer.

Soins externes

 

  • Compresse de sureau et de camomille : faire bouillir dans 1/2 litre de vinaigre de vin salé, 2 poignées de fleurs de sureau et 2 poignées de fleurs de camomille. Appliquez en compresse chaude sur la partie douloureuse.
  • Betula alba T.M. : 1 cuillerée à café 2 fois par jour.
  • Méthode « héroïque » : fouettez la partie douloureuse avec des orties fraîches. Le résultat est garanti : les douleurs disparaissent instantanément.

Remèdes de « grand mère »

  • Faire bouillir 3 cuillerées à soupe du mélange ci-dessous dans 1 litre d'eau pendant 30 secondes. Laissez infuser pendant
    20 minutes. Boire le litre dans la journée.
    - Bardane
    - Cassis
    - Frêne
    - Réglisse
    - Reine-des-prés
  • Certains ont réussi à se débarrasser de leur crise de goutte en buvant quotidiennement, avant et après les festins, un litre d'eau additionnée de jus de citron et de 3 cuillerées à soupe de jus de bouleau.

     

 

La crise de goutte

La goutte aiguë typique est celle du gros orteil. Son début est brutal, généralement nocturne, consécutif à un facteur déclenchant : excès de table, alcool, surmenage physique, traumatisme physique ou psychique, infection... La sensation est atrocement douloureuse.
À ce stade, il faut donner uniquement des plantes anti-inflammatoires : une association harpagophytum, saule et cassis est conseillée (Contact et commandes de jus bio : Ilapharm - Site : www.ilapharm.com).
Les doses doivent être relativement importantes. Le traitement sera à poursuivre 10 jours. L'association de ces trois plantes va agir sur les différents composants de l'inflammation articu-laire : les médiateurs cellulaires et les cellules. De plus, leurs principes actifs, au niveau du liquide synovial, créent un climat biochimique qui ralentit la précipitation de l'acide urique.

  • Faites préparer des gélules de poudre composées de :
    - Cassis : 50 mg
    - Harpagophytum : 200 mg
    - Saule : 50 mg
    2 à 3 gélules matin, midi et soir.
  • Complétez en homéopathie avec :
    Belladona 4 CH, Colchicum 4 CH, Ledum 4 CH et Urtica urens 4 CH : 3 granules alternativement toutes les heures.