La cellulite traitée par la médecine naturelle

La « cellulite » est un terme impropre dont la mode s’est emparée pour désigner l’infiltration et l’inflammation du tissu conjonctif sous-cutané. Elle se manifeste par des amas ou des plaques gorgés de graisses, de toxines et d’eau. Elle est liée à une assimilation-élimination défectueuse, à des troubles digestifs, hormonaux ou circulatoires, à des dérèglements nerveux, à des positions incorrectes de la structure osseuse.

Quatre types de graisse

  • La graisse constitutionnelle

La cellulite touche essentiellement les femmes car toute femme normalement constituée, a sur les fesses, une certaine quantité de graisse, que n’ont pas les hommes. C’est un véritable caractère sexuel secondaire au même titre que la voix ou la pilosité.

  • La graisse ethnique

Chaque ethnie a son morphotype et son capital « graisseux » : les Méditerranéennes sont plus potelées que les Scandinaves.

  • La graisse familiale

Les filles ont souvent la même morphologie du bassin et des fesses que leur mère.

  • La graisse métabolique: Il s’agit de la graisse d’origine alimentaire.

Prévention

  • La cellulite faisant son apparition au moment des troubles hormonaux – puberté, ménopause, prise de la pilule… – il serait bon de contrer son installation dès le départ.
  • Faites vérifier votre colonne lombaire, qui est responsable de beaucoup de problèmes hormonaux et cellulitiques.
  • Prenez des repas variés et réguliers, dans la détente : ils régulariseront vos troubles hépatiques et digestifs. Privilégiez les protéines animales et évitez le sel en excès, les féculents et les farineux.
  • Hydratez-vous : 2 litres d’eau par jour, bus à petites gorgées. Pas d’eau minérale riche en sodium.
  • Corrigez systématiquement les mauvaises positions, surtout la cyphose et l’hyperlordose.
  • Pratiquez progressivement une activité sportive douce. Si votre organisme n’est pas préparé à l’exercice, il se fatiguera anormalement. Résultat : prise de poids et surplus cellulitique.

Soins locaux

Le massage régulier associé aux huiles essentielles est sans doute le meilleur moyen d’éviter tout relâchement disgracieux.

Vous pouvez faire réaliser par votre pharmacien la formule suivante qui associe plusieurs huiles essentielles et de l’huile de noisette dont le pouvoir pénétrant est très fort.

  • H.E. cyprès (Cupressus sempervirens) 2 gouttes
  • H.E. cèdre (Cedrus atlantica) 3 gouttes
  • H.E. cannelle (Ciinnamomum verum) 1 goutte
  • H.E. eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora) 5 gouttes
  • H.V. huile de noisette 10 gouttes

On trouve également dans le commerce de bons produits à base d’H.E. à cétones. Elles contiennent trois éléments actifs : des substances désinfiltrantes et veinotoniques pour améliorer la circulation sanguine, des molécules liporéductrices pour fractionner les graisses dans les cellules, des substances raffermissantes. Des produits, comme le « Gel silhouette » associé à l’« Huile de massage silhouette » et au « Bain silhouette », peuvent être recommandés.
On peut aussi faire pratiquer par un professionnel un drainage lymphatique. Il existe également des complexes « drainage lymphatique ».

Phytothérapie

  • L’orthosiphon (ou thé de Java) est un très ancien remède utilisé à Java à la fois pour ses actions dépuratives et diurétiques.
  • Le thé vert élimine l’eau et les graisses et limite la production de radicaux libres.
  • L’ispaghul gonfle dans l’estomac et entraîne une sensation de satiété.
  • Le fucus pour sa richesse en iode et stimule le métabolisme.

Prendre de l’une ou l’autre de ces plantes 4 à 6 gélules par jour.

Tisane

  • Artichaut 10 g
  • Aubier de tilleul 20 g
  • Bruyère 20 g
  • Ortie 20 g
  • Reine des prés 20 g
  • Varech vésiculeux 50 g
  • Vigne rouge 20 g

3 cuillerées à soupe pour 1 litre d’eau froide. Portez à ébullition pendant 2 minutes. Infusez 15 minutes. Filtrez et buvez 3 à 4 tasses par jour.

Oligothérapie

Zinc, nickel, chrome pour leur rôle de rééquilibrant endocrinien. Les apports de ces oligo-éléments se font habituellement par l’alimentation (brocoli, choux, champignons, germes de blé, fruits de mer, thym, persil) ou sous forme d’ampoules : une dose de Zinc-nickel-cobalt le matin, une dose de chrome l’après-midi.

À éviter absolument

  • Un climat psychologique tendu et traumatisant.
  • L’autodestruction : Ne vous sous-estimez pas en permanence. « Acceptez » votre corps.
  • Les régimes restrictifs : on peut s’affamer et maigrir sans jamais perdre sa « cellulite ».
  • Ne pas sauter de repas, en particulier le petit-déjeuner. La ration quotidienne doit être consommée en trois repas au minimum. Il est même souhaitable de faire deux petites collations en milieu de matinée et en milieu d’après-midi,
  • Les « traitements-miracles » et les thérapeutes sans scrupules : jamais de diurétiques, d’extraits thyroïdiens ni de coupe-faim. Jamais de traitements locaux (multipiqûres, ionisation, jets sous pression violente, cuissardes pneumatiques, massages à air soufflant…), ils traumatisent de manière irréversible votre tissu conjonctif en brisant ses fibres élastiques.