L'apithérapie s'attaque aux pathologies lourdes

Les produits de la ruche (miel, propolis, gelée royale, pollen, cire) sont depuis longtemps reconnus comme des remèdes d’un grand intérêt thérapeutique pour les pathologies bénignes. Sous l’impulsion de deux scientifiques, ils sont maintenant à la base d’une pharmacopée nouvelle née de leur combinaison avec les huiles essentielles. Couramment employés à Cuba, ces remèdes nouveaux sont désormais capables de traiter de nombreuses pathologies lourdes.


La médecine des abeilles est connue depuis la nuit des temps, mais sa dimension universitaire et scientifique est apparue en Europe il y a seulement quelques années. Grâce à deux scientifiques, les professeurs Théodore Cherbuliez et Roch Domerego. Leurs travaux de recherches font désormais référence dans le domaine de l’apithérapie et les ont amenés à utiliser les produits de la ruche à des fins thérapeutiques. En particulier à Cuba où la médecine des abeilles, déclarée d’intérêt national, permet de remplacer valablement 70 % de la pharmacopée de première intention. « Les abeilles reconnaissent, instinctivement, les propriétés prophylactiques de certaines plantes, explique le professeur Roch Domerego. Ainsi, l’analyse chimique des résines du romarin, très appréciées des abeilles, a montré une teneur élevée en terpénoïdes, agents chimiques à forte capacité anti-inflammatoire ».

Cherchant à renforcer et à élargir la gamme de l’apipharmacopée, les deux scientifiques ont constaté que la combinaison avec des huiles essentielles permet aux produits de la ruche de mieux répondre aux pathologies lourdes. La gamme de sept remèdes qu’ils ont élaborés (et qui sont aujourd’hui proposés par un petit laboratoire belge spécialisé dans l’apithérapie) ne procède pas, en effet d’une simple addition des activités respectives de chaque composé pris séparément. Les deux chercheurs estiment que leur association crée une synergie d’activité qui confère aux complexes ainsi obtenus une efficacité redoublée.

Cancer et chimiothérapie

Destiné à soutenir les personnes souffrant d’un cancer, pendant et après l’administration de la chimiothérapie, Oncocycle exerce une activité anti-oxydante, lutte contre l’inflammation et soutient les systèmes immunitaires affaiblis.
Il est composé d’extraits spécifiques de propolis verte et d’huiles essentielles bio-chémotypées. La propolis verte est une substance résineuse gommeuse et visqueuse recueillie par des abeilles ouvrières butineuses sur les bourgeons et les écorces d’une plante de la forêt amazonienne puis rapportée à la ruche et modifiée par la cire et les sécrétions salivaires. Cette plante, la Baccharis dracunculifolia, contient des composants anticancéreux largement décrits dans la publication scientifique Cancer Letter (avril 2003).
Cette propolis spécifique, plus rare que la propolis brune, est ici associée aux huiles essentielles de clou de girofle et de carotte cultivée qui augmentent le taux d’hémoglobine, d’où un effet anti-anémique. L’huile essentielle de niaouli à cinéole agit, elle, comme activateur lymphatique, stimule le système immunitaire et constitue un puissant anti-oxydant. Elle a une activité anti-inflammatoire comparable à celle de la cortisone. Quant à l’huile essentielle de basilic exotique, elle diminue la douleur et l’anxiété.

En cas de cancer colorectal, prendre Coloncocycle. Ce traitement spécifique reprend les composants d’Oncocycle, et y ajoute de l’H.E. de menthe poivrée et de romarin à cinéole. Le romarin est un tonique veineux et artériel efficace. Grâce au perilly, un monoterpénol, la menthe poivrée aura, quant à elle, une action chimiopréventive sur le côlon et chimiothérapeutique sur le cancer du côlon avec, en prime, un effet anti-douleur.

  • Oncocycle : 1 capsule, matin midi et soir, la 1ère semaine de la chimiothérapie. 2 capsules, matin midi et soir, le reste de la chimiothérapie. Puis 1 capsule, matin midi et soir, pendant 12 semaines.
  • Coloncocycle : même posologie

Infections herpétiques

Kilvir est utile aux personnes souffrant d’infections chroniques, récidivantes ou résistantes au virus de l’herpès simplex 1 (bouton de fièvre, herpès labial) et 2 (herpès génital) mais aussi de l’herpès zoster (zona). Outre les propriétés conjuguées de la propolis, des H.E. de basilic exotique et de niaouli à cinéole (qui offrent une forte activité anti-infectieuse à spectre large et favorisent la cicatrisation et la régénération des tissus muqueux et cutanés), l’efficacité de Kilvir tient à la présence de l’H.E. d’eucalyptus smitthi dotée d’une puissante activité antivirale et immuno-modulante. Grâce à son action hormone-like, cet eucalyptus est aussi immunostimulant et tonique. Enfin, il possède une activité anti-inflammatoire.
L’utilisation conjointe de Kilvir Crème et de Kilvir Capsules permet une action systémique.

  • Kilvir Crème : 4 à 6 applications par jour sur la zone dès le début de l’infection pendant 4 jours, même si les symptômes ont disparu.
  • Kilvir Capsules :

– Affections aiguës : 1 capsule matin, midi et soir pendant une à trois semaines.
– Affections résistantes : matin, midi et soi : 1 capsule la 1ère semaine et 3 capsules jusqu’à la 8ème semaine.
– Affections chroniques : matin, midi et soir : 1 capsule la 1ère semaine, 2 capsules jusqu’à la 12ème semaine.

Candidose

Composé d’extraits de propolis brune et d’H.E. de menthe poivrée, de clou de girofle et de romarin officinal, Candicide Capsules aide les personnes souffrant d’affections cutanées aiguës ou chroniques causées par des champignons du type candida (inflammation aux plis de la peau, d’un ongle, de la langue, aux comissures des lèvres, urétrite, infection de la muqueuse du gland, vulvovaginite). Anti-inflammatoire, stimulant immunitaire, antiseptique et antalgique cutané, ce remède offre une forte activité anti-oxydante due aux flavonoïdes de la propolis. Grâce à la menthe poivrée, il est anti-fongique et anti-purigineux.
L’efficacité de Candicide capsules sera démultipliée s’il est employé en association avec Candicide Crème qui permet, grâce à son conditionnement, une absorption optimale des matières actives par le tissu muco-cutané. Constituée d’extraits de propolis brune et d’huiles essentielles bio-chémotypées, cette crème tire son pouvoir fongicide de la palmarosa et du romarin officinal. La synergie du ravensare et du clou de girofle lui confère une action antiputride qui permet d’éliminer les toxines libérées par le candida lors de sa décomposition.

  • Candicide Crème : Appliquer 3 à 4 fois par jour dès le début de l’infection sur les lésions, au minimum 4 jours même si les symptômes ont disparu. Ne pas utiliser chez les enfants de moins de 3 ans.
  • Candicide Capsules : matin, midi et soir : 1 capsule la 1ère semaine.2 capsules de la 2ème à la 4ème semaine. 3 capsules de la 5ème à la 8ème semaine et descendre à 1 capsule de la 9ème à la 12ème semaine.

Pour les affections chroniques, rester à 3 capsules de la 5ème à la 12ème semaine.

Asthme et rhinites allergiques chroniques

Allermin gouttes sera très utile aux personnes qui souffrent de rhinites aiguës et chroniques, d’allergies saisonnières, d’asthme bronchique et chronique. Il réduit le syndrome inflammatoire en phase aiguë et il aide l’organisme à se réorganiser dans les périodes d’allergie. Il est constitué d’extraits de pollen (hypo-allergisant, désintoxiquant et cicatrisant) et de venin d’abeilles. L’extrait de venin (api-inum) à doses orthomoléculaires renforce le système immunitaire et stimule l’action de la superoxyde dismutase, enzyme qui protège le corps des radicaux libres. Il agit comme auto-vaccin à long terme permettant ainsi la desensibilisation. Le conditionnement en gouttes permet une administration sublinguale, qui favorise une meilleure absorption des matières actives.

  • Allermin Gouttes : 4 à 8 gouttes sous la langue, 3 à 6 fois par jour jusqu’à disparition des symptômes. Éviter chez les enfants de moins de 3 ans.

Infections broncho-pulmonaires

Grâce aux extraits spécifiques de propolis rouge et brune, à la vitamine C et aux huiles essentielles de romarin officinal, d’eucalyptus globulus, smitthi et radié, Pulmophase peut soutenir les personnes atteintes d’infections aiguës ou courantes multi-résistantes et/ou récidivantes, bactériennes ou virales de la sphère broncho-pulmonaire : bronchites chroniques, asthmes d’origine infectieuse… Sa forte activité anti-oxydante et anti-inflammatoire est due au fait que les propriétés des flavonoïdes de la propolis sont ici potentialisées par la présence de vitamine C. Les trois variétés d’eucalyptus associées au romarin lui confèrent une forte action antibactérienne, antivirale, expectorante, mucolytique et anti-infectieuse. L’association de l’eucalyptus globuleux et du romarin est efficace contre l’asthme hyper sécrétant et surinfecté.
Pour les affections multi-résistantes et chroniques, prendre Pulmophase Sirop permet une absorption systémique des matières actives et un effet broncho-dilatateur dans les asthmes d’origine infectieuse.

  • Pulmophase Capsules :

– Infections aiguës : 2 capsules matin, midi et soir pendant une à trois semaines.
– Affections multi-résistantes et chroniques : matin, midi et soir :
1 capsule la 1ère semaine. 2 capsules de la 2ème à la 12ème semaine.
l Pulmophase Sirop : 5 ml, 4 fois par jour.

Adresse:
• Oncocycle • Coloncocycle • Kilvir • Candicide • Allermin • Pulmophase : de 6 à 21€ selon les produits
Laboratoire SFB
6, rue des Petits Champs
91100 Villabe.
Tél. 01 69 36 20 03
Email : commandes@sfb.fr