L’accident vasculaire cérébral

Il existe deux types d’accident vasculaire cérébral (AVC). L’AVC «ischémique» (80 % des accidents vasculaires cérébraux), dû à l’obstruction d’une artère cérébrale par ce que l’on appelle communément un «caillot de sang» (en réalité, des morceaux de plaques d’athérome) ; et l’AVC «hémorragique», dû à la rupture d’une artère cérébrale, qui provoque une hémorragie.

Les facteurs de risque

  • Une mauvaise hygiène de vie : tabagisme, alcool, sédentarité, obésité…
  • L’hypertension artérielle : c’est la cause principale des AVC hémorragiques. Or, des études ont montré que le risque diminuait de 40 % avec un bon traitement de l’hypertension.
  • L’hypercholestérolémie.
  • L’hérédité.
  • Certaines maladies spécifiques : fibrillation auriculaire, troubles de la coagulation sanguine.
  • L’âge : 75 % des AVC surviennent chez les personnes de plus de 65 ans. Néanmoins, l’AVC peut survenir à tout âge.

Les signes avant-coureurs

On dénombre cinq signes majeurs d’installation soudaine ou progressive.

  1. Mal de tête violent et subit, nausée.
  2. Perte de sensibilité, engourdissement, voire paralysie d’un bras, d’une jambe, de la moitié de la face ou de tout un côté du corps.
  3. Troubles de la conscience, difficulté d’élocution, ou brusque aphasie.
  4. Troubles de l’équilibre, instabilité de la marche, voire chute.
  5. Diminution ou perte soudaine de la vision d’un oeil.

Lorsque ces manifestations apparaissent, il faut consulter rapidement : le délai d’intervention va de quelques heures à 24 heures, selon l’âge et la condition du patient.

Cinq conseils utiles

  • Eliminez votre excédent de poids.
  • Pratiquez une activité physique régulière, peu intense, environ 45 minutes, 2 à 3 fois par semaine.
  • Réduisez votre consommation de sel (le sel joue un grand rôle dans la survenue de cette maladie).
  • Arrêtez de fumer.
  • Tentez de réduire votre stress !

Les remèdes de terrain

Seule la prévention met à l’abri de l’AVC. Et dans ce domaine, le régime crétois est idéal.
En outre, des remèdes naturels pris par cure de 3 semaines par mois, pendant de longs mois, assurent une sécurité cardio-vasculaire.

Omega 3

L’huile de Perilla en contient 65 %, plus 92 % de gama tocophérol (vitamine E), un antioxydant. Prendre 1 cuillerée à café au petit déjeuner et à midi (Labo Aromalia).

Hanslim (principes actifs du kaki)

Le kaki est le fruit le plus riche en polyphenols, anti-oxydants qui participent à la prévention des maladies cardio-vasculaires. La consommation recommandée est de 6 gélules par jour (2 avant chaque repas ou 6 avant le petit déjeuner).

Le sel Symbiosal est le résultat d’une liaison ionique entre un extrait de chitosan, issu des carapaces de crustacés et d’un sel de mer. Il est dénué des effets indésirables du sel de table.

Les oligo-éléments (zinc, manganèse, cuivre, magnésium, nickel, chrome, molybdène, vanadium et sélénium) ainsi que les vitamines (E, C, A et toutes celles du groupe B) sont particulièrement indiqués pour traiter le terrain cardio-vasculaire.

Les plantes vasodilatatrices dont l’action se fait directement sur la paroi vasculaire, sous le contrôle du système nerveux autonome, du système hormonal et métabolique : Rauwolfia, Ail, Gui, Olivier, Aubépine, Céleri, Oignon, petite Pervenche

Les plantes fluidifiantes qui favorisent la circulation sanguine, préviennent les risques thrombotiques et assurent une meilleure capillarité du sang : ail, mélilot, aubépine, aspérule odorante, mélitte.

Les plantes peuvent se prendre sous forme de teintures-mères ou en nébulisat.

En cas de congestion cérébrale

Il faut appeler le médecin, dégrafer les vêtements trop serrés (chemise, ceinture) et appliquer des compresses froides sur le front. En attendant le médecin, on peut donner China 5 CH, 3 granules toutes les dix minutes, avec Phosphorus 9 CH, 1 dose toutes les six heures.
Selon les modalités, choisir l’un de ces remèdes : 5 granules 2 à 3 fois par jour (Aconit, Belladonna, Gelsemium, Glonoïnum, Lachésis, Helleborus).

En cas d’hémiplégie

Paralysie d’une moitié du corps due à une lésion du système nerveux.

Quand elle survient à la suite d’un AVC, prendre :

  • Gelsemium 15 CH : 5 granules matin et soir, et
  • Natrum sulfuricum 15 CH : 1 dose par jour les 8 premiers jours.

Puis, pendant la rééducation :

  • Causticum 15 CH : 5 granules par jour, et
  • Rhus toxicodendron 9 CH : 5 granules 2 fois par jour.

En cas de thrombose

En complément du traitement médical, vous pouvez employer deux formules d’huiles essentielles.

Voie rectale

  • H.E. Ammi visnaga : 50 mg ;
  • H.E. Apium graveolens : 150 mg ;
  • H.E. Helichrysum italicum : 30 mg ;
  • H.E. Laurus nobilis : 20 mg ;
  • Whitepsol QS pour faire un suppositoire de 2 gr dt 30.

Un suppositoire par jour pendant un mois, puis recommencer après arrêt d’une semaine.

Voie orale

  • H.E. Ammi visnaga : 25 mg ;
  • H.E. Apium graveolen : 25 mg ;
  • H.E. Helichrysum italicum : 25 mg ;
  • H.E. Lavandula superacétate : 25 mg ;
  • Ess. Citrus limonum (zeste) : 25 mg ;
  • Excipient 350 mg pour faire une gélule n° 0 dt 60.

Une gélule deux fois par jour (matin et soir) avant le repas pendant un mois, puis recommencer après arrêt d’une semaine.