Incontinence urinaire féminine

L’incontinence urinaire toucherait aujourd’hui deux millions de femmes actives. Beaucoup de femmes hésitent à en parler et pensent qu’il s’agit d’une fatalité, sans autre recours qu’une intervention chirurgicale. Plusieurs traitements naturels peuvent pourtant venir à bout de ce problème.


L’incontinence urinaire correspond à une diminution du tonus musculaire d’un petit muscle circulaire, le sphincter de la vessie, par atrophie, par trop grande traction ou sous l’effet de la pesanteur. L’incontinence peut avoir toutes sortes de causes, depuis une infection urinaire, en passant par l’obésité, les lésions nerveuses, les blessures à la colonne vertébrale… Un autre groupe de causes de l’incontinence urinaire provient de l’altération du plancher pelvien par l’accouchement et la période de ménopause.

Phytothérapie

  • Le cyprès

Le cyprès recèle des tanins. Il est vasoconstricteur veineux, astringent et antispasmodique.
- En usage interne : Teinture mère 2 fois 50 gouttes par jour.
Extrait mou sous forme de pilules (0,20 g par jour)
- En usage externe : mettre 10 gouttes d’Huile Essentielle (avec un dispersant) dans le bidet ou une cuvette, y tremper le siège (les fesses) durant 10 minutes, 2 fois par jour.

  • La renouée biscorte

La renouée biscorte, riche en tanins, est un astringent tonique. On l’emploiera sous forme de poudre ou de sirop que l’on se procurera soit chez le pharmacien soit chez l’herboriste.
- Trois fois par jour : 2 à 4 g de poudre ou quatre cuillerées à soupe de sirop, deux heures après chaque repas.

Homéopathie

Trois remèdes qu’il faudra choisir selon le profil homéopathique.

  • Causticum

Symptômes :

  • Constants et inefficaces désirs d’uriner.
  • Urine mieux debout.
  • Urine sans s’en rendre compte ou involontairement.

Prendre alors Causticum en dilutions basses ou moyennes : 5, 7 ou 9 CH, 5 granules deux fois par jour.

  • Si paralysie de la vessie : soit rétention par atonie vésicale soit incontinence par atonie sphinctérienne.
    Prendre Causticum en dilutions hautes : 15 ou 30 CH.
  • Si l’affection est chronique comme une incontinence d’urine par effondrement périnéal ou d’origine neurologique : 5 granules par jour ou une dose trois fois par semaine jusqu’à amélioration.
  • Sepia
  • L’émission d’urines se fait plutôt dans le premier sommeil.
  • intolérance au lait.
  • désir d’aliments acides.
  • amélioration par l’activité physique.
  • problèmes de peau sèche.
  • constipation.
  • fragilité ORL et respiratoire.
  • Sepia 5 CH : 5 granules, 2 fois par jour et une dose en 15 CH par semaine.
  • Staphysagria
  • les brûlures au niveau des voies urinaires s’interrompent pendant l’émission d’urine pour reprendre entre deux mictions.
  • sentiment d’humiliation et d’injustice.
  • Staphysagria 15 CH : une dose, le dimanche, pendant un mois.

Hydrothérapie

Au moment d’uriner, il faut s’efforcer d’interrompre le flux lorsqu’on aura partiellement vidé sa vessie, sans pour autant contracter les muscles de ses jambes, ni de ses fesses ni de son abdomen. Si vous parvenez à interrompre le flux, c’est que vous faites travailler le bon groupe de muscles.
Au début, on peut s’entraîner en se retenant d’uriner pendant quelques secondes, puis de plus en plus longtemps. Ces gestes, recommandés par les gynécologues après un accouchement, permettent aussi d’éviter les descentes d’organes.
Si la rétention d’urine est difficile au début, on la pratique quand la vessie est presque vide. On doit constater une amélioration au bout d’une ou deux semaines.

Yoga

Vous améliorerez la maîtrise de la vessie en pratiquant cet exercice trois fois de suite, deux fois par jour :

  1. s’allonger sur le dos et prendre une inspiration profonde.
  2. expirer lentement et vider complètement les poumons.
  3. puis contracter fortement les muscles du vagin (vajroli mudra) et du périnée (mula bandha). Le périnée est la zone située entre le vagin et l’anus.
  4. maintenir en comptant jusqu’à trois. Relâcher la contraction avant de reprendre une inspiration.

Avec un peu d’entraînement, on doit pouvoir isoler ces deux contractions et les pratiquer séparément. Ne pas pratiquer cet exercice pendant les règles.

 

A lire :