Douleurs intenses : un traitement pour accompagner les antalgiques

Pour traiter les douleurs intenses, le médecin doit jouer de tout son art afin d’obtenir le maximum d'effet antalgique avec le minimum d'effets secondaires liés à la prise du traitement. Un complexe d’huiles essentielles peut, dans ce domaine, améliorer bien des choses.

Les traitements de la douleur intense, en médecine classique passent par la prescription d’antalgiques (antidouleurs) puissants accompagnés généralement d’effets secondaires très désagréables. C’est ce qui a amené le Dr Marco Paya à mettre au point une formule aromathérapique spécifiquement adaptée au problème des douleurs intenses, le Dol’arôme (90 % d’huile de périlla et 10 % d’huiles essentielles d’achillée millefeuille, de combava, de yary, de laurier et de gaulthérie). Cette formule peut être utilisée sans risque comme appui antalgique simple dans des douleurs chroniques, mais elle est surtout un complément intéressant à des traitements beaucoup plus puissants, comme dans les pathologies douloureuses lourdes pour lesquelles le thérapeute est toujours enfermé entre efficacité et effets secondaires. 

Trois exemples concrets permettent d’illustrer son utilisation.

 

 

Douleurs d’arthrose

Premier exemple : il s’agit d’une patiente de 65 ans à laquelle il a été prescrit un traitement de fond pour améliorer son arthrose. Ces traitements sont en général efficaces, mais nécessitent une prise s'étendant au moins sur trois mois afin que les effets soient notables. On y associe habituellement sur cette période, un anti-inflammatoire ou un antalgique pur, qui ont des effets secondaires soit au niveau digestif soit au niveau hépatique.

Le Dr Marco Paya a associé à ce traitement de fond, la prise de Dol’arôme à raison de 3 à 6 capsules par jour. Cette prescription a permis de constater une baisse manifeste de la douleur au bout d'une dizaine de jours, et d'obtenir un effet antalgique qui a ensuite été relayé par l'effet du traitement de fond. 

Dans ce type de douleurs, le patient peut réduire les doses progressivement, jusqu'à l'arrêt total du traitement par Dol’arôme, ou, s'il l’estime nécessaire, maintenir une dose moindre afin de maintenir l’effet antalgique.

 

Douleurs neuropathiques

Second exemple : certaines manifestations douloureuses, telles que les douleurs neuropathiques, sont difficiles à traiter et nécessitent une profonde connaissance des associations thérapeutiques par le prescripteur. Les traitements ont souvent des effets secondaires pour le moins désagréables. Un des exemples les plus connus correspond aux douleurs post-zostériennes, persistant après l'éruption d’un zona.

Dans ces cas, l'association de Dol’arôme au traitement spécifique, a permis d'obtenir un niveau de confort antalgique très convenable pour le malade qui n’a eu aucun besoin d'utiliser des doses plus élevées du traitement allopathique. Quand la douleur a commencé à décroître, l’emploi du Dol’arôme a permis de réaliser les paliers spécifiques afin de diminuer puis d’arrêter le traitement.

 

Fibromyalgie

Troisième exemple : il s'agit du cas dramatique d'une patiente fibromyalgique, non diagnostiquée et étiquetée comme psychotique, pour laquelle un traitement psychiatrique lourd avait été mis en place. 

Les douleurs atteignaient un tel niveau qu’il a fallu prescrire des morphiniques à doses élevées, afin de les calmer et de substituer au traitement antipsychotique (qui aggravait les problèmes musculaires de la patiente), un traitement antidépresseur ayant des effets antalgiques, le tout associé au Dol’arôme. Quand l'amélioration de la mobilité musculaire est apparue, la patiente a, durant plusieurs mois, continué le Dol’arôme et diminué par paliers le traitement morphinique pour passer à un pré-morphinique, puis à un antalgique banal. La patiente a réussi une réinsertion professionnelle et continue le traitement antalgique associé au Dol’arôme.

 

Léonard Katz avec le Dr Marco Paya, médecin algologue

 

Dol’arôme
Salvia Nutrition
BP 207
85005 LA ROCHE SUR YON CEDEX
TEL : 02 51 24 03 72
Site : www.salvia-nutrition.com

 

 

À lire :

  • notre dossier de Principes de Santé : "LA DOULEUR"