La vie est trop complexe pour tenir dans un comprimé

Je n’ai pas pu m’empêcher de sourire de satisfaction lorsque j’ai découvert dans la presse qu’une équipe de chercheurs danois venait de démontrer, au terme d’une étude menée sur plusieurs années, que la consommation régulière de cocktails de vitamines et d’oligo-élements était néfaste pour la santé. J’aurais pourtant dû me désoler de constater, dans les articles publiés ici et là, que la plupart des journalistes en concluaient que les compléments alimentaires et les conseils donnés par les thérapeutes des médecines naturelles ne valaient rien. Mais j’ai préféré voir les choses autrement car cette étude scientifique incontestable prouve enfin ce que nous, défenseurs de la phytothérapie, répétons depuis longtemps?: un élément, quelle que soit sa rareté, ne vaut rien s’il est isolé, extrait ou concentré par des moyens artificiels.

Pour nous, il ne s’agit pas seulement d’une croyance, car les biologistes eux-mêmes reconnaissent?la complexité des processus biochimiques qui sont à l’œuvre dans notre organisme et ils admettent que celle-ci n’a pas encore été totalement élucidée. La pharmacologie moderne, elle, s’acharne à croire qu’un être vivant peut se réduire à une suite de réactions chimiques bien identifiées et qu’une plante médicinale ne peut pas être plus efficace que la dose équivalente de ses constituants. Chacun appréciera la prétention des uns et l’humilité des autres. Et c’est justement dans cette humilité face au «?vivant?» que se situe toute la richesse de la phytothérapie.
Nous, phytothérapeutes, n’avons malheureusement que notre conviction et notre intuition à opposer aux grands laboratoires. Nous ne disposons ni des moyens financiers, ni des outils d’observation qui nous permettraient de faire la preuve de l’existence de cette «?autre chose?», cette cohérence qui donne leur pouvoir curatif aux plantes médicinales et qui les rend plus douces, mais aussi plus sûres, que tous les médicaments synthétiques du monde. Les milliers de témoignages de guérison que nous pourrions rassembler ne valent rien tant qu’ils ne sont pas fondés sur les protocoles scientifiques tyranniques qui pourraient convaincre les autorités qui administrent notre santé.
Devons-nous pour autant vivre comme des parias?? Non, car nous sommes les alchimistes des temps modernes. Et si certains nous calomnient, d’autres pensent que nous sommes plus près que quiconque de découvrir les secrets de la terre. Nous savons que parmi eux se trouvent certains de nos détracteurs, prêts à se saisir de la moindre de nos recherches pour la transformer en or (ils l’ont fait avec les phyto-œstrogènes et les oméga 3, ils le feront pour les vitamines naturelles et les antibiotiques naturels). Tant que nous resterons attentifs et curieux des belles choses qui restent à découvrir, nous aurons toujours un temps d’avance sur eux. Car nous sommes, et resterons toujours, des passionnés.