• Lire son bilan hépatique

Le bilan hépatique

On croit souvent que le bilan hépatique est réservé aux alcooliques. C’est pourtant loin d’être le cas. Cet examen permet de détecter les hépatites virales, toxiques ou médicamenteuses et les dysfonctionnements biliaires.  


Les transaminases

Les examens les plus significatifs montrant l’irritation (inflammation) du foie sont les transaminases (TGO ou ASAT et TGP ou ALAT). Ce sont des enzymes qui sont larguées dans le sang lors de la destruction des cellules du foie (cytolyse) en raison d’une inflammation provenant, par exemple, d’une infection virale (hépatite virale), de l’alcoolisme, d’une intoxication (alimentation, médicament), d’un problème vésiculaire… Dans ces cas, le taux de ces enzymes atteint parfois jusqu’à 20 ou 30 fois la normale. Il y a aussi fréquemment une augmentation du fer sérique et de la vitamine B12.

Les γGT (gamma-glutamyl transpeptidases)

Ces enzymes hépatiques ont une sensibilité plus marquée pour les problèmes d’éthylisme. Lorsque cette cause est évoquée, on retrouvera conjointement une augmentation du VGM, c’est-à-dire du volume moyen des globules rouges (donc de taille plus importante). Ce n’est que l’augmentation conjointe des γGT et VGM, qui orientera vers le diagnostic d’une consommation excessive d’alcool.

La bilirubine

La bilirubine donne la « jaunisse » lorsqu’elle est augmentée. On distingue :

  • la bilirubine conjuguée (ou directe) qui marque la destruction des cellules hépatiques. Plus son taux est élevé et plus la destruction cellulaire est grave.
  • La bilirubine libre (ou indirecte) qui peut provenir de la destruction des globules rouges – ce qui constitue une urgence médicale – mais aussi d’une insuffisance de la moelle osseuse, d’une cirrhose…

Les phosphatases alcalines

Les phosphatases alcalines seront augmentées en cas de mauvais fonctionnement biliaire (cholestase). Mais elles le seront également en cas de problème osseux. Aussi, afin de savoir d’où provient leur augmentation, il suffit de faire un dosage de la 5’ nucléotidase. Cette dernière sera augmentée en cas de problème hépatique, elle sera en revanche normale voire diminuée en cas de problème osseux.

Le taux de prothrombine

Le taux de prothrombine (temps de Quick) est un examen étudiant la vitesse de coagulation du sang. Mais la prothrombine est fabriquée par le foie, or si celui-ci travaille moins bien, le taux de prothrombine sera abaissé (la normale est entre 80 et 100 %). Aussi cet examen permet-il de juger de l’état de la fonction hépatique.

Mais il y en a d’autres comme :

  • Le cholestérol sanguin (cholestérolémie) qui sera augmenté en cas de cholestase (défaut d’écoulement de la bile) et diminué en cas d’insuffisance hépatique.
  • Le fibrinogène dont la baisse est le signe d’une insuffisance hépatique.
  • L’albumine dont la baisse dans le sang pourra évoquer (entre autres) une insuffisance hépatique.

Enfin, en cas de doute, il conviendra d’effectuer une sérologie des hépatites virales B (HBV) et C (HCV).

Ce qu’il faut lire

  • Le médecin commencera par regarder immédiatement les taux des enzymes TGO, TGP et γGT.
  • Les petites augmentations (jusqu’à deux ou trois fois la normale) sont fréquentes surtout chez les personnes sous médicaments. Il convient tout de même de les surveiller. Un taux plus élevé alertera immédiatement. Il est alors impératif de faire d’autres examens (échographie du foie et des voies biliaires, prises de sang complémentaires, IRM, etc.) pour déterminer l’origine de cette augmentation.
  • Une augmentation des phosphatases alcalines et de la bilirubine conjuguée indiquera que la bile s’écoule mal ou pas du tout. Il faudra examiner de plus près les voies biliaires.
  • Un taux élevé de bilirubine libre fera craindre immédiatement une hémolyse ce qui constitue une urgence médicale.
  • Un taux de prothrombine abaissé (en dehors de prise d’anticoagulant), surtout si elle est associée à une baisse du cholestérol et du fibrinogène, montre que le foie ne fonctionne plus correctement ce qui est très préjudiciable. Il faudra impérativement en rechercher la cause.

Pour connaître les traitements naturels du foie lisez cet article sur alternativesante.fr

Quel que soit votre état de santé, les conseils ne vous dispensent pas de consulter un thérapeute des médecines alternatives. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com ou renseignez-vous auprès des écoles de formation à la naturopathie de votre région. Vous en trouverez la liste sur devenir-therapeute.fr.

Pour accéder directement à une liste de naturopathes dans les plus grandes villes, cliquez sur un des liens ci-dessous.