• A quoi sert l'echographie pendant la grossesse

L'échographie pendant la grossesse

Les échographies pendant la grossesse sont devenues aujourd’hui des examens de routine qui donnent une foule de renseignements sur le déroulement de la grossesse et sur le développement de l’enfant.  


 L’échographie fait partie des imageries médicales utilisant les ultrasons. Elle n’utilise donc pas de rayons X ce qui la rend beaucoup moins nocive que les radiographies qui sont proscrites au cours de la grossesse.

Cependant, l’usage exagéré (surtout s’il n’est pas motivé par des raisons médicales) de cet examen pourrait également s’avérer nuisible pour l’enfant. C’est pourquoi qu’en dehors d’un problème pathologique, seules trois échographies sont programmées au cours d’une grossesse normale (une chaque trimestre).

Le principe des échographies se rapproche de celui des sonars et des radars par le fait que l’appareil émet une onde (ultrason à dose très faible) qui va se propager dans le corps, et être réfléchie par les organes et les tissus de manière plus ou moins importante selon leur densité. L’appareil d’échographie va ensuite capter cet écho et reconstituer l’organe réflecteur.

Comment se passe l'examen

Pour cet examen qui est réalisé par un gynécologue ou par un radiologue, il n’est pas utile d’être à jeun. La femme est allongée sur le dos, et le médecin étale son ventre un gel permettant une meilleure diffusion des ultrasons. Il passe ensuite une sonde sur la paroi abdominale qui émet les ultrasons et reçoit leurs échos. Les résultats apparaissent immédiatement sur l’écran de l’appareil ce qui permet de suivre le déroulement de l’examen. Dans quelques cas, il est nécessaire de réaliser une échographie par voie intravaginale (échographie transvaginale) afin de mieux visualiser certaines zones basses de l’utérus.

L’examen dure généralement une quinzaine de minutes. Il est indolore et n’a aucune contre-indication. Il est par ailleurs remboursé par les assurances maladie. La seule précaution à prendre est d’éviter d’appliquer des pommades ou des gels sur le ventre avant l’échographie parce que ceux-ci pourraient gêner le passage des ultrasons.

L’échographie va permettre :

- De confirmer l’existence de la grossesse et d’établir le nombre de foetus.

- De dater le début de la grossesse, et donc ainsi de prévoir la période de l’accouchement.

- De vérifier le lieu d’implantation du fœtus sur l’utérus.

-  De noter la présentation de l’enfant : tête en haut, tête en bas, etc. et sa vitalité cardiaque (étude des battements cardiaques de l’enfant).

- D’étudier l’aspect du placenta et du liquide amniotique (liquide dans lequel baigne l’enfant) ainsi que du cordon.

- De vérifier le bon développement de l’enfant, et de détecter dans la mesure du possible d’éventuelles anomalies et malformations. Mais attention, l’échographie présente des limites. Car, toutes les anomalies ne sont pas forcément détectables par cette technique. Et inversement, il peut exister des images douteuses sur une échographie qui s’avèreront par la suite normale sur les autres examens.

C’est ainsi que l’échographie du :

  • 1er trimestre (soit 12 semaines après les dernières règles) : permet d’établir le nombre de fœtus, l’âge précise de la grossesse, l’activité cardiaque du fœtus et la recherche d’anomalies d’implantation de l’œuf et d’anomalies chez le fœtus…
  • 2ème trimestre (22e semaine) : étude du développement de l’enfant et recherche d’anomalies.
  • 3éme trimestre : étude du développement de l’enfant, recherche d’anomalies, évaluation du poids et confirmation de la date du terme qui correspond à la date prévisible de l’accouchement.

Bref, l’échographie permet de suivre les bons déroulements de la gestation et du développement du fœtus.