L’aspartame : une drogue qui vous tue en douceur

Découvert par hasard dans les années soixante, mis sur le marché puis suspendu pour être de nouveau autorisé en 1981, l’aspartame est une bombe à retardement dont les effets sur la santé peuvent se déclencher après plusieurs années. Si vous en êtes dépendant et que vous avez des douleurs ou des problèmes de santé inexpliqués, il est temps d’arrêter. Voici de quoi vous convaincre d’entamer, au plus vite, votre sevrage.


 

Les aliments industriels en regorgent

On trouve des édulcorants de synthèse, aspartam en tête, partout dans l’alimentation industrielle. Les sodas « light » en regorgent : Coca-Cola light, Coca-Cola light citron, Fanta light, Pepsi twist light citron, Pepsi Max, Sprite light, Schweppes light, Schweppes agrum light, Orangina light, Gini light…

On en trouve même dans les eaux aromatisées : Vitalinéa, Match fraises, Match pêche, Contrex poire-vanille, Contrex pêche-fleur d’oranger, Contrex mûres-framboises, Suavita pêche-fraises, Cora pêches, Cora fraises… Sachez que lorsque les boissons light sont sucrées à l’aspartame, elles ont une durée de vie limitée car il y a formation de méthanol, cancérigène. Si vous ne voulez rien entendre, pensez au moins à vérifier leurs dates de péremption.

Il y a aussi de l’aspartame dans les médicaments : selon l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments, plus de 600 spécialités en contiennent. On en trouve même dans les suppléments de vitamines pour enfants.

Pour débusquer l’aspartame et autres édulcorants de synthèse, il n’y a pas de secret, il faut lire les étiquettes. Et si c’est marqué « sans sucre », n’y touchez pas. Attention, l’aspartame n’est pas toujours nommément mentionné. Il serait même parfois ajouté « en douce » au sucre ordinaire et aux confiseries à cause de son grand pouvoir sucrant et de la dépendance qu’il engendre.

L’aspartame en chiffres

  • 200 fois plus sucrant que le sucre naturel
  • 6 000 produits alimentaires contiennent de l’aspartame
  • 2 000 tonnes par an consommées en Europe
  • 250 millions de personnes dans le monde en consomment chaque jour
  • 3,6 millions de Français préfèrent un produit contenant de l’aspartame à son équivalent naturel
  • 200 études ont mis en évidence sa toxicité
  • 30 °C : température au-delà de laquelle il se dégrade en produits toxiques
  • 2 621 effets secondaires rapportés lors de plaintes de consommateurs aux États-Unis
  • 40 mg par kilo et par jour : dose maximale autorisée par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA)
  • 1,43 euros : prix d'un kilo de sucre blanc
  • 2,73 euros : prix d'un kilo de sucre de canne roux
  • 30 euros : prix d'un kilo de Canderel...