2009 : les médias basculent

C’était lundi 2 février, à 20h30, sur FR3. Pour la première fois, en prime-time, une grande chaîne télévisée publique a programmé une émission consacrée aux médecines alternatives. Animée par Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes - jusqu’ici totalement hermétiques au « naturel » - cette émission n’était sans doute pas d’une parfaite objectivité. Mais pour une fois, les médecines naturelles n’ont pas été trainées dans la boue ou ridiculisées. C’est un événement.

50 000 thérapeutes diplômés

On avait déjà vu, ces derniers mois, la Cinq consacrer plusieurs sujets «scandaleux» à la médecine officielle et même, très récemment, à la nocivité des vaccins. Mais cette fois c’est officiel, la médecine naturelle n’est plus un sujet tabou à la télé. Ce basculement des médias a plusieurs causes. D’abord l’engouement du public pour les médecines naturelles : on estime aujourd’hui que 50 000 thérapeutes diplômés travaillent dans  le domaine des médecines naturelles et du développement personnel. Quelque 2 millions de personnes feraient appel régulièrement à leurs services. Cela fait beaucoup de téléspectateurs potentiels !
Coup du hasard, la crise a considérablement réduit les moyens financiers des grands laboratoires et donc, leur emprise sur les médias.Et comme par ailleurs, la Sécurité Sociale - qui les a grassement financés jusqu’ici - est en faillite, nous avons en 2009, le cocktail parfait pour faire basculer l’opinion en faveur des médecines naturelles.

Se regrouper pour accélérer

Pour amplifier ce mouvement, une association baptisée Amavie a été créée récemment. Elle se propose :
- de regrouper les usagers des médecines alternatives.
- de fédérer les écoles de thérapeutes pour mettre en place, pour chaque thérapie, un examen commun.
- de créer une base de données des résultats des thérapies alternatives.
- d’établir des partenariats avec lesles laboratoires, les instituts de recherche, les juristes, les assureurs...
- de rassembler un million d’adhérents et ainsi revendiquer auprès des pouvoirs publics la place que devraient avoir les médecines naturelles dans le débat sur la santé en France.
L’adhésion ne coûte que 10 euros ! Un tout petit investissement pour un résultat qui peut être immense.
Association Amavie - 24 rue Saint Lazare 75009 Paris - email : contact@amavie.org