La tuberculose aux portes de l'Europe

Sur les vingt pays du monde ayant le plus fort taux de tuberculose multirésistante (c’est-à-dire résistante à tous les antibiotiques connus), quatorze se trouvent aux confins de l’Europe (en Europe de l’est en particulier). Chez nous, la tuberculose « normale » est toujours, malgré le BCG obligatoire, une cause de mortalité importante. Quel sera alors l’impact de cette nouvelle tuberculose sur notre santé ? Les autorités sanitaires s’inquiètent, mais ne voient aucune solution hormis des traitements longs et coûteux. Ne serait-il pas temps de réhabiliter d'autres thérapies et les thérapies naturelles, en particulier. Il existait le vaccin de Friedmann. Il a été interdit à la vente en Europe car il provient d’une souche prélevée sur une tortue ? Ne devrait-on pas s’intéresser maintenant au remède homéopathique - en vente libre en allemagne (Anker Apotheke : 00 49 78 51 23 97) - qui porte le nom d’Utilin « S » (du laboratoire Suisse Sanum) qui est aussi issu d’une tortue (Thalassochelis Caretta) et obtient des résultats étonnants ?